du 25 au 26 mai 2016

Violences extrêmes : comment en sortir ? Ce que nous enseigne l’Amérique latine

Colloque international

L’Amérique latine passe pour un continent de violences, souvent extrêmes. C’est pourtant aussi une région qui, dans les dernières décennies, donne à voir le plus grand nombre d’expériences de sortie de violence à travers négociations de paix, transitions démocratiques, processus mémoriels, mobilisations sociales et culturelles. De nombreuses études de cas ont été effectuées sur ces phénomènes, ainsi que quelques études comparatives.

Plus rares sont les analyses transversales proposant une réflexion générale sur ces thèmes. L’originalité de notre projet est de les envisager à la lumière de ces deux questionnements : en quoi leur analyse peut-elle contribuer à la compréhension des violences d’aujourd’hui dans d’autres parties du monde ? Quels enseignements peut-on en tirer en termes de politiques publiques et de mobilisation d’acteurs sociaux et culturels dans la lutte contre ces violences ?

Le programme CNRS dont ce colloque est une manifestation est piloté par une équipe de base de six chercheurs qui mobilisent un réseau d’analystes et d’acteurs ayant une connaissance approfondie d’une ou de plusieurs expériences en Amérique latine. Ils s’inscrivent dans une perspective interdisciplinaire (sociologie, anthropologie, histoire, science politique, droits humains) et confrontent leurs réflexions avec des spécialistes de ces questions ailleurs dans le monde.

Colloque organisé par le Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CNRS/EHESS), la Chaire Destins mondiaux de l’Amérique latine du Collège d’études mondiales (FMSH), la Plateforme Violence et sortie de la violence (FMSH), dans le cadre de l’appel Attentats-Recherche du CNRS et avec le soutien de l’Ambassade de France en Colombie.

Téléchargez le programme

Informations & inscription obligatoire
Christelle Ceci


 

Programme

 
Mercredi 25 mai 2016
9h00 - 9h30
Présentation
Ernesto Ottone,Chaire Destins mondiaux de l’Amérique latine, Collège d’études mondiales, FMSH
Yvon Le Bot, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS
 
9h30 - 12h00

Sorties de violence : belligérants, victimes, acteurs et sujets

Modératrice : Sophie Daviaud, Institut d’études politiques, Aix-en-Provence

Sortir de la violence : acteurs et logiques d’action
Yvon Le Bot, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS

D’Acteal à Ayotzinapa. Réflexions sur la violence politique au Mexique
Sabrina Melenotte, Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain - LAIOS

Ayotzinapa. Trois lectures sur l’effondrement de la démocratie mexicaine
Luis Lopez, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS

Ciudad Juárez : Se pacificó la ciudad más violenta del mundo ?
Victor Quintana, Universidad de Ciudad Juarez, Mexique

Pause café
 

Sortir de la violence politique basque. Vers un schéma analytique du processus
Alfonso Pérez-Agote, Universidad Complutense, Madrid

De victime à sujet : sortir de la violence dans le Chili actuel
Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa, Canada

Expériences et sens des mobilisations contre les violences des organisations mafieuses
Antimo Farro, Università La Sapienza, Rome

Pause déjeuner

14h30 - 16h30

L’adieu aux armes, et après ?

Modératrice : Nathalie Duclos, ISP, Paris-Ouest Nanterre la Défense

Que deviennent les combattants, les acteurs armés, une fois désarmés ?
Ricardo Peñaranda, Universidad Nacional de Bogotá, Colombie

El tránsito de las armas a la política : Guatemala, El Salvador, Colombia
Eduardo Pizarro, Universidad Nacional de Bogotá, Colombie

Mobilisations sociales contre la violence. Regards croisés Colombie/Mexique
Olga L. González, URMIS, Université Paris-Diderot

Comment combattre la violence extrême ? Expériences onusiennes en Amérique latine et en Afrique
Bill O’Neil, Conflict Prevention and Peace Forum

Pause café

16h45 - 19h00

Mémoire et reconstruction

Modératrice : Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa, Canada

Des procès pour sortir de la violence ?
Sophie Daviaud, Institut d’études politiques, Aix-en-Provence

Desaparecidos. Del éxito (planetario) de una categoría (latinoamericana) para pensar, gestionar y habitar el sufrimiento

Gabriel Gatti, Universidad del País Vasco, Bilbao

Exhumations de charniers, dispositifs rituels et deuil dans le Pérou post-conflit
Valérie Robin, Université de Paris-Descartes

Un bilan comparatif en matière de justice pénale internationale et de justice transitionnelle
André Guichaoua, Université de Paris-Panthéon Sorbonne

 

Jeudi 26 mai 2016

10h00 - 12h30

Violence, identités et universalité

Modérateur : Yvon Le Bot, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS

L’accumulation civilisatrice, entre identité et universalité
Ernesto Ottone, Chaire Destins mondiaux de l’Amérique latine, Collège d’études mondiales/FMSH

Le djihadisme européen et le « démouvement social »

Farhad Khosrokhavar, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS

Subjectivation, désubjectivation, au plus loin de toute psychologie
Michel Wieviorka, Président de la Fondation Maison des sciences de l’homme

La violence comme dé-subjectivation
Alain Touraine, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, CNRS/EHESS

Pause déjeuner

Le colloque sera suivi de la séance du séminaire Violence et sortie de la violence

16h00 - 18h00

Organiser la sortie de conflit : l’internationale des pacificateurs
Sandrine Lefranc

18h00 - Cocktail

Détails

Lieu : La Maison Suger
Télécharger: Programme_0.pdf

Ajouter à mon agenda

Partager
Colloque

Observatoire des radicalisations

L’Observatoire des radicalisations étudie les ressorts de la radicalisation et des violences extrêmes dans différents contextes, en Amérique latine, en Afrique, en Asie, dans leurs différentes modalités et dans leurs dimensions politiques et religieuses, afin de rendre intelligible un phénomène éminemment complexe, sans le réduire à l’islamisme radical.

L'Observatoire des radicalisations compose avec l'Observatoire de la sortie de la violence la Plateforme Violence et sortie de la violence

 

Projets

Groupe de réflexion sur les radicalisations

Il se propose de créer un espace de réflexion collective autour des radicalisations en France ou ailleurs ouvert aux étudiants de master, de doctorat ou de postdoctorat. Plusieurs rencontres seront organisées au cours de l’année pour présenter les travaux les plus avancés.

Étude sur les quartiers djihadistes dans les villes européennes (en cours de construction)

Un certain nombre de grandes villes européennes connaissent des phénomènes de « radicalisation concentrée » dans des quartiers spécifiques tels que Molenbeek à Bruxelles, le Mirail à Toulouse, la Meinau à Strasbourg, etc. Il s’agit d’analyser la géographie urbaine de la radicalisation violente par une approche approfondie des processus familiaux et une histoire des lieux, ainsi que de comparer des politiques publiques mises en oeuvre au niveau local et national.

 

Les événements passés

Colloque Le djihadisme transnational, entre l’Orient et l’Occident, 31 mai-2 juin 2016

Organisé en partenariat avec l’Institut Montaigne en mai et juin derniers, ce colloque a réuni une trentaine de chercheurs dont les travaux portent sur l’Europe, l’Amérique du nord, le Proche et le Moyen-Orient, l’Asie, l’Afrique du nord et subsaharienne. Les spécialistes du djihadisme ont pu développer un fructueux dialogue et rendre intelligible un phénomène éminemment complexe, en se focalisant sur ses causes multiples, tant économiques que sociales, politiques et religieuses, pour aborder la manière dont la montée de l’islamisme radical en Europe alimente en retour des conflits extra-européens.

Colloque Les radicalisations violentes vues d’ailleurs, 28-29 novembre 2016

Ce deuxième colloque a bénéficié du soutien de l’Appel Attentats-Recherche lancé par le CNRS, il prolonge le premier autour de 4 axes de travail : La radicalisation contemporaine ; La radicalisation vue d’ailleurs ; Les métamorphoses de la radicalisation djihadiste après Daesh ; Les sociétés en terre de djihad.

 

Publications

Le jihadisme des femmes. Pourquoi ont-elles choisi Daech ?, Farhad Khosrokhavar et Fethi Benslama, Seuil, 2017

Prisons de France. Violence, radicalisation, déshumanisation : surveillants et détenus parlent, Farhad Khosrokhavar, Paris, Robert Laffont, coll. « Le monde comme il va », 2016

Les juifs, les musulmans et la République, Farhad Khosrokhavar et Michel Wieviorka, Robert Laffont, coll. Le monde comme il va, 2017

La propagande francophone de daech : la mythologie du combattant heureux - Un rapport de Pierre Conesa, co-directeur de l'Observatoire des radicalisations, François Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'Iris et spécialiste de l'influence stratégique, et Margaux Chouraqui, journaliste.

 

Voir aussi


Observatoire de la sortie de la violence

Séminaire Violence et sortie de la violence

Thèmes de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Analyser les ressorts de la radicalisation et des violences extrêmes

Responsables : 
Rubrique (Parent) : 
Recherche
Programmes : 
Plateforme Violence et sortie de la violence
Site Type : 
Pôles : 
Imported : 
Focus : 
Djihadisme transnational : entre l'orient et l'occident
La propagande francophone de Daech
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
nouveau contenu
Language : 
en
fr
Type de programme : 
Observatoire

Voir aussi