du 10 au 12 octobre 2013

Actualité de l'habitat temporaire

Programme

Jeudi 10 octobre 2013

Figures du temporaire dans l'action

Université Paul Valéry, Montpellier site Saint Charles, salle 5

9H-9H30 Accueil des participants
9H30 Ouverture/Présentation des journées, sessions et attendus

9H45 Session 1 : Ambiguïtés du temporaire

Béatrice MESINI, CNRS-UMR Telemme, Aix-Marseille Université
« Logis » éphémères, mobiles et réversibles : transit et transition des formes d’habitats et des modes d’habiter
Saskia COUSIN, Maîtresse de Conférences en anthropologie, IREST, Université Paris 1
L’éternel temporaire dure-t-il ? Le cas des friches culturelles
Marc BERNARDOT, Université du Havre, CIRTAI/LAMES/TERRA
Habitats d’urgences et rénovations urbaines : remettre les pauvres en mouvement
Virginie POUJOL, Ethnosociologue, Directrice Laboratoire d’Etudes et de Recherches sur l’Intervention Sociale (LEIRIS)
Les politiques d’autonomie prises dans leurs contradictions face à l’habitat dit temporaire.
Denis DECOURCHELLE, Docteur en ethnologie Université Bordeaux 2 - Formateur société Modus Les modes d’hébergement dans le secteur médico-social.
Résidence nécessaire, résidence secondaire 12H30 Déjeuner

14H Session 1 (Suite) : Ambiguïtés du temporaire

Raphaël JOURJON, Géographe, chargé de mission habitat à RELIER | Clément David
Entre expérience alternative et nécessité du moment, les habitats légers face au droit et aux politiques du logement
Gaspard LION, Doctorant en sociologie, Centre d’étude des mouvements sociaux, EHESS
Et pourtant ils habitent. Tentes et cabanes du bois de Vincennes, des expériences habitantes aux politiques de lutte contre la « vulnérabilité »

15H15 Session 2 : Gens du voyage, une institutionnalisation de l'habitat temporaire ?

Alain FOUREST, Président d’honneur de Rencontres Tsiganes en Provence Alpes Côte-d’Azur
Entre itinérance et sédentarité : quelles alternatives pour les Tsiganes ?
Gaella LOISEAU, Chargée de mission «Médiation gens du voyage» DDTM 34, Membre du LERIS
Ancrer le temporaire : dilemmes autour de l’accueil des gens du voyage

18h-20h30 : Projection du documentaire Places désignées et débat proposé par l’association Les Ziconofages

Places désignées 52’ (01/2012) / Format 4/3 / Christel Lescrainier Thierry Brinksma / Les Ziconofages
Ceux qu’on nommait hier, nomades avaient un statut particulier dans l’administration française ils sont aujourd’hui gens du voyage toujours soumis à une citoyenneté sous condition. Places désignées revient sur leur histoire pendant la seconde guerre mondiale et sur l’évolution du nomadisme en ce début du XXI em siècle. La rationalisation de l’espace, inhérente à la société sédentaire, a donné lieu à une planification entraînant un encadrement plus stricte des nomades. Le choix est mince pour celles et ceux qui décident de garder leur mode de vie: aire d’accueil permettant de stationner quelques mois ou aire de grand passage pour les déplacements estivaux; quant aux terrains familiaux ils proposeraient une réponse adaptée à la sédentarisation. Les différents témoignages d’habitants, de chercheuses et d’un élu montrent que la loi Besson qui encadre l’accueil des gens du voyage est insuffisante et ne répond pas à leurs besoins. Face au durcissement de la réglementation et n’ayant pas assez de lieux où vivre les gens du voyage s’organisent et réinventent des formes de nomadisme que sont les grands passages ou l’acquisition de terrains privés. Les municipalités se trouvent alors désarmées d’une part face à l’arrivée massive de ces groupes de plus de 100 caravanes et d’autre part face aux contraintes administratives et foncières. D’autant plus que les électeurs locaux sont peu désireux d’accueillir ces habitants de passage qui nourrissent encore aujourd’hui beaucoup de fantasmes. Loin des représentations la caméra entre dans la réalité de ces camps, de leurs habitants et donne à comprendre une situation complexe et discriminante vécue au quotidien par ces français nomades.

Vendredi 11 octobre 2013

Figures du temporaire : de l'habiter au fabriquer

ENSAM, Montpellier – amphi 1

08H00 Accueil des participants
08H15 Présentation de la journée

08H30 Session 3 : Contours du temporaire

Arnaud LEMARCHAND, Maître de Conférences en sciences économiques, Université du Havre
Habitat et travail mobiles : vers une mise en forme du temporaire
Jean Philippe BROUANT, Maître de conférences en droit public, Université Paris I
Essai d’identification juridique de la temporalité de l’habitat
Laurent VIALA LIFAM, ENSA Montpellier
Figures ironiques de l’habitat temporaire

10H00 Session 4 : Diversité des habiter

Agnès JEANJEAN MCF, Ethnologue, Université de Nice Sophia Antipolis, MSHS LAPCOS | Ingrid SENEPART Archéologue, Conservateur Atelier du patrimoine Ville de Marseille
Habitations fluviales et maritimes
Luc MOREAU Avocat
Construire juridiquement l’habitat temporaire sur une voie d’eau 11H00 – 11H30 Pause autour de « Habiter c’est l’autre de l’habitat » – Exposition / Restitution par Flore CORRIERE, Antoine CANAZZI, Corentin SEYFRIED, Etudiants en Master d’architecture (ENSAM) et Caroline SENTIS, étudiante en Master d’Esthétique psychanalytique (Université Montpellier III) Mounia BOUALI-MESSAHEL Doctorante, Centre de recherche sur l’habitat, UMR 7218 LAVUE
Variations saisonnières de l’habitat au M’Zab
Sébastien DEPREZ, Sociologue, Université Paris VIII
La friche : un désordre ordonné ?
Dominique CROZAT, Géographe, Université Montpellier III
Le camping : une pratique socialement sélective 13H00 Déjeuner

14H30 Session 5 : 5 réponses...

Enrico MARCORE, Doctorant en Anthropologie Sociale, Laboratoire Lisst-Cas, E.H.E.S.S. (Toulouse) C.A.S.E. versus E.V.A.
Reconstruction officielle et résilience locale dans la Commune de L’Aquila après le séisme du 2009
Karine THILLEUL Architecte DPLG, docteur en histoire de l’architecture, Chercheur associé au LHAC, ENSA de Nancy
L’habitat temporaire préfabriqué, du contexte de la colonisation à celui de la guerre
Marie-Laure LAMBERT MCF HDR en Droit de l’environnement, CEJU-LIEU, Université Aix-Marseille | Laurence NICOLAS Ingénieure de recherche, ethnologue, UMR ESPACE 7300
Habitations littorales et élévation du niveau de la mer – De la précarité climatique à l’occupation temporaire
Cyrille HANAPPE Architecte et Ingénieur, MA Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville
Construire au temps des dérèglements – Hyper situations
Hassan AIT HADDOU(*), Marc MEQUIGNON(**), Vinicius RADUCANU(*), Nicolas PAULI(*) * LIFAM- ENSAM, Montpellier ** ERPUR-LERASS-EA 827 - Université de Toulouse ; UPS-IUT ; Laboratoire d’Études et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales
Assessing building’s environmental indicators using multivariable statistics : Case of FDES (INIES) database
Stany CAMBOT Architecte Echelle Inconnue
Makhnovtchina ou la tentative de révélation de l’autre ville, tue, invisible, mobile

Samedi 12 octobre 2013

Journée MigRom 12

Université Paul Valéry, Montpellier, site Saint Charles, salle des colloques 1

08H00 Accueil des participants
08H30 Ouverture/Présentation de la journée et attendus

08H45 Le renouvellement du bidonville, le cas des roms

Alice Sophie SARCINELLI, Doctorante en anthropologie IRIS – EHESS
Les régimes de l’hospitalité et de l’inhospitalité publique. Le cas des campi rom non autorisés à Milan (Italie).
Marion LIEVRE Doctorante, EA CERCE LERSEM, Université Paul Valéry Montpellier 3, Réseau Urba Rom
Un habitat temporaire ? Ethnographie des formes d’habitat de familles roms roumaines migrantes à Montpellier
Elisabetta ROSA, PhD en Aménagement du territoire et développement local (Politecnico di Torino), post-doctorante, UMR CITERES 7324, équipe EMAM, Université de Tours
L’habitat temporaire des Roms migrants entre mobilité et ancrage, expulsion, contrôle et intégration, à travers les cas de Marseille et de Turin
Grégoire COUSIN, Post-doctorant Projet Migrom12, Fondation Maison des Sciences de l’Homme
Avocats, Roms et juges, La défense des Platz au Tribunal de grande instance de Bobigny 10H45 Table ronde d'élus, les collectivités territoriales et la résorption du bidonville rom Discutant : Olivier Legros, Maître de conférences, univesité de Tours
Cette table ronde vise à présenter la mise en place de projets spécifiques en direction du public rom habitant en bidonville. Les projets se multiplient sur le territoire nationale et se caractérisent par leur diversité et leur caractère expérimental : médiation sociale, projet de coopération décentralisée, ouverture des droits, logements spécifiques, amélioration des conditions d’habitat in situ… Ces projets sont impulsés par les collectivités territoriales, l’Alliance européenne des villes et régions renforçant cette échelle d’action publique en articulant directement l’action municipale et locale à l’action européenne. A travers une table ronde d’élus où sera questionnée la prise de décision, de la construction de la problématique sociale à sa solution, nous tenterons d’éclairer cette dynamique contemporaine
Sont attendus des représentants de la communauté d’agglomération du Grand Lyon, des mairies de Saint Denis,de Bordeaux, de Montpellier et de Gardanne.


Détails

Localisation : Jeudi 10 : Université Paul Valéry, Montpellier site Saint Charles, salle 5 Vendredi 11 : ENSAM, Montpellier – amphi 1 Samedi 12 : Université Paul Valéry, Montpellier site Saint Charles, salle des colloques 1
Ajouter à mon agenda

Partager
Colloque