Langages de l’exil III “Les paradigmes du déplacement”

Non-lieux de l’exil s'associe avec le séminaire “Décolonisation et géopolitique de la connaissance” pour une longue rencontre spécifiquement dévolue à l’analyse critique des paradigmes du déplacement.

Vidéo captée le 21 novembre 2012

A partir de quels lieux – géographiques, disciplinaires, épistémologiques – penser aujourd’hui les paradigmes du déplacement territorial et conceptuel, apparemment caractéristiques de la post-modernité ? Jamais les notions de déplacement, de circulation, de diaspora, d’exil, d’espace, de traduction, d’hybridité ou de métissage, mais aussi d’universalisme ou de race, n’ont parues si prégnantes, au point de se diluer parfois en lieux communs. Leur historicité même reste au cœur des débats et participe étroitement à leur (ré)élaboration. Elle est également devenue inséparable d’une géographie conceptuelle soulevant la question des lieux – sinon des non-lieux -, des ancrages et des nouvelles limites/frontières de la connaissance et partant, de ses transformations.

Ce séminaire conjoint se propose donc de retracer l’”histoire immédiate” de concepts dont l’émergence ou la redéfinition ont constitué, ces dernières années, un enjeu crucial pour la recherche en sciences humaines. Un concept sera soumis à l’analyse d’un chercheur, puis mis en débat, afin d’interroger autant ce qu’il saisit que ce qu’il laisse échapper et de proposer, au-delà de toute profusion de références et pensées tutélaires, les éléments de son possible renouvellement. Avec

  • Stéphane Dufoix « Diaspora » (Université Paris-Ouest Nanterre),
  • Claire Hancock “Terrains” (Université de Créteil),
  • Alexis Nouss « Exil » (Cardiff University),
  • Dominique Rolland « Métissage » (Inalco)
Partager

Mots clés

Voir aussi