Signature de la convention du projet franco-allemand en réseau « Saisir l’Europe »

Le 15 avril les sept partenaires du projet en réseau « Saisir l’Europe – Europa als Herausforderung », dont la FMSH, ont signé une convention formalisant leur engagement.

Le 15 avril, lors de le cadre de l’ouverture de la semaine franco-allemande de la science dans la Grande salle des séances de l’Institut de France et en présence des deux ministres français et allemand de l’enseignement supérieur, Géneviève Fioraso et Johanna Wanka, les sept partenaires du projet en réseau « Saisir l’Europe – Europa als Herausforderung », dont la FMSH, ont signé une convention formalisant leur engagement. Le projet conçu dans un premier temps pour une durée de cinq ans (2012-2017) bénéficie du soutien du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) et du Bundesministerium für Bildung und Forschung (BMBF) pour un montant de 3 millions d’euros. 

Face à la crise financière mondiale, qui alimente le doute sur la capacité de réaction économique et politique des institutions européennes, l’Union européenne traverse ces dernières années une des périodes la plus tumultueuse depuis sa création. Sous le coup des différents défis dont l’ampleur incite à repenser l’Europe et ses sociétés, le projet « Saisir l’Europe » a été conçu dans le but de mener une réflexion sur les catégories d’analyse, les méthodes et les modèles interprétatifs structurant le débat sur les grands enjeux contemporains du continent et d’approfondir la connaissance empirique de ces enjeux.

Le réseau qui porte le projet rassemble la Fondation Maison des sciences de l’homme, l’université Humboldt de Berlin, le Centre Marc Bloch, l’université Goethe de Francfort, l’Institut français d’histoire en Allemagne, le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne et l’Institut historique allemand à Paris. Une coopération thématique, interdisciplinaire et internationale dans les trois domaines de l’Etat social, du développement durable et des violences urbaines formera le cœur du projet de recherche collectif. Menés dans trois groupes de travail animés par des binômes de post-doctorants et rejoints dès l’automne 2013 par une douzaine de doctorants, les travaux constituent le terrain de nouvelles formes de coopération scientifique franco-allemande et européenne dans le domaine des recherches en sciences humaines et sociales.

Partager

Mots clés