Plateforme Violence et sortie de la violence

Comprendre et dépasser la violence contemporaine

Mise en place en 2015 au sein de la FMSH, la Plateforme Violence et sortie de la violence est composée de l’Observatoire des radicalisations et de l’Observatoire international de la sortie de la violence.

La demande sociale est devenue pressante dès qu’il s’agit des phénomènes de la violence et des moyens mis en oeuvre pour l’éviter, la réduire ou en sortir. La Plateforme Violence et sortie de la violence compte y répondre sur le fond, sans céder à l’actualité. Elle articule et met en regard deux moments de la violence : ce qui constitue l’entrée dans le phénomène, et qui relève de l’Observatoire des radicalisations, et ce qui en constitue la fin, ou la sortie, à différents niveaux, individuel et collectif, et qui relève de l’Observatoire international de la sortie de la violence.

 

Observatoire des radicalisations

L’Observatoire des radicalisations étudie les ressorts de la radicalisation et des violences extrêmes dans différents contextes, en Amérique latine, en Afrique, en Asie, dans leurs différentes modalités et dans leurs dimensions politiques et religieuses, afin de rendre intelligible un phénomène éminemment complexe, sans le réduire à l’islamisme radical.

L'Observatoire des radicalisations est dirigé par Farhad Khosrokhavar, Jérôme Ferret et Adil Jazouli.

 

Observatoire international de la sortie de la violence

L’Observatoire international de la sortie de la violence se propose de structurer un nouveau domaine de recherche pour produire des connaissances à la fois empiriques et théoriques, et faire se rencontrer, dans une démarche résolument comparative, des études et rapports trop souvent disparates. Il vise également à accueillir des chercheurs étrangers reconnus internationalement pour mettre en place un réseau et renforcer, au travers de conventions, la coopération scientifique.

L’Observatoire international de la sortie de la violence est dirigée par Michel Wieviorka et Yvon Le Bot.

 

Séminaire Violence et sortie de la violence

Le séminaire Violence et sortie de la violence rend compte de recherches développées au sein de la Plateforme et de ses deux observatoires. Animé par Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dozon, Farhad Khosrokhavar et Yvon Le Bot, il réunit chaque année une quinzaine de chercheurs travaillant sur des thématiques relatives à l’entrée et à la sortie de la violence.

 


Coordination

Sabrina Melenotte, coordinatrice générale de la plateforme et post-doctorante sur l'ANR SoV

 

Partenaire media

The Conversation, en collaboration avec les membres de la Plateforme Violence et sortie de la violence, publie une série d'articles sur les processus d'entrée et de sortie de la violence.

 

Partenaires

CGET | CIPD | CSFRS | Carnegie corporation | CNRS | CADIS | LAIOS | CNMH | Ambassade de France en Colombie

La Plateforme a bénéficié d’un premier soutien financier du CIPD destiné à l’Observatoire des radicalisations. Depuis, plusieurs financements assurent son développement : « SoV » (Sortir de la violence) est une ANR ; le Panel international de la sortie de la violence, est cofinancé par la Carnegie corporation, le CSFRS, le CGET et la Plateforme Dabran. Deux projets ont bénéficié de l’appel Attentats-Recherche CNRS (« Violences extrêmes : comment en sortir ? Ce que nous enseigne l’Amérique latine »; « Radicalisations : allers et retours entre ici et là-bas »). 

 

Focus

https://www.canal-u.tv/producteurs/fmsh/colloque_international_le_djihadisme_transnational_entre_l_orient_et_l_occident

Djihadisme transnational : entre l'orient et l'occident

Les intervenants du colloque s'expriment les variations nationales dans le djihad transnational et les ressources idéologiques, intellectuelles et économiques du djihadisme.