19 juin 2014

Remise du Prix Ariane Deluz 2014

Le premier « Prix Ariane Deluz / aide à la recherche en ethnologie africaine » a été attribué par le Jury et la Fondation Maison des sciences de l'homme à

Camille Devineau

doctorante à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, pour son projet de recherche de terrain :

Vers une conception élargie de la musique : les masques blancs en action chez les Bwaba du Burkina Faso

Mes recherches portent sur le rituel des « masques blancs » chez les Bwaba du Burkina Faso. Nocturne et spécifique aux groupe socioprofessionnels des griots, il s’insère dans le culte du Do, central dans cette société. Dans la mise en œuvre de ce rituel, qui est principalement musicale et dansée, je m’intéresse particulièrement aux relations entre les humains et les génies. Lorsqu’ils sont en mouvement, les masques, sont en effet le signe de la présence des génies sur les lieux. Si l’initiative du rituel revient aux humains, il ne peut se tenir qu’avec les génies qui, d’après la mythologie, ont donné aux humains les masques, la danse, la musique et les instruments de musique.

Dans les sociétés de cette région, la relation avec les génies est une question centrale, tant dans la vie quotidienne qu’en situation rituelle, où elle est particulièrement mise en avant. Pour saisir la nature de cette relation, je vais étudier comment elle est mise en acte dans le rituel très spectaculaire des masques blancs. Le rapport très intime des griots avec les masques, et donc avec les génies, est exprimée par une suite de procédés tactiles, visuels et sonores et par une alternance de séductions et de manipulations qui est propre à ce type de masques. L’efficacité du rituel dépend d’une articulation soigneusement aménagée entre la musique, la danse et l’expression codifiée d’une « excitation joyeuse », stipulée et jugée nécessaire au bon déroulement du rituel. C’est sur cette articulation que mes travaux se centrent en intégrant aussi un important volet social. En effet, bien que mis en œuvre par les griots, le rituel est accessible à tous les groupes si bien que l’étudier donne accès d’une part à la relation des griots avec les autres groupes sociaux, mais également à la représentation d’eux-mêmes qu’ils y donnent à voir.


Détails

Lieu : Le France
Ajouter à mon agenda

Partager
Conférence