L’Égypte entre contraintes nationales et tensions régionales

ou comment les BRICs s’insèrent dans les rapports entre libéralisme économique et réformisme autoritaire

Working paper de Stéphane Valter

Ce papier cherche à faire le point sur la situation de l’Égypte comme pays à statut intermédiaire et à influence régionale ayant tissé de nombreux liens avec quelques BRICs afin de s’émanciper de la tutelle nord-américaine et de faire contrepoids à l’aide financière – conditionnée – de l’Arabie saoudite. L’hypothèse est que ce sont essentiellement les paramètres nationaux (sociaux, économiques et sécuritaires) qui déterminent les alignements extérieurs. Le contexte international volatile est un élément supplémentaire influant sur les choix du gouvernement égyptien : tensions croissantes entre Washington et Moscou, volonté chinoise d’affirmation régionale, incertitudes de l’Union européenne. Tous ces éléments obligent le gouvernement égyptien à naviguer entre différents partenariats, selon les contraintes du moment, pour les achats d’armes et le choix des investisseurs.                                     

L'auteur

Stéphane Valter est Maître de conférences (habilité à diriger des recherches) en langue et civilisation arabes à Normandie Université (Le Havre), chercheur en délégation du CNRS auprès du CEDEJ (Le Caire, USR 3123), 2016-2017.

Le texte

Ce texte est le fruit des recherches de l'auteur auprès du CEDEJ (Le Caire), à partir de septembre 2016.

Citer ce document : 

Stéphane Valter, L’Égypte entre contraintes nationales et tensions régionales, ou comment les BRICs s’insèrent dans les rapports entre libéralisme économique et réformisme autoritaire, FMSH-WP-2017-132, août 2017

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Partager
Parution