L’économie d’appariement

Working paper de Philippe Steiner

Working paper en langue anglaise

L’article vise à expliciter l’importance de la notion d’appariement dans la théorie économique contemporaine en s’appuyant sur les travaux d’Alvin Roth sur les marchés d’appariement. L’article examine ensuite les bases sociologiques de l’appariement, en soulignant les différences existant avec les bases sociales du marché. Finalement, la troisième partie tire les conséquences de l’importante quantité de données personnelles requises pour le fonctionnement des appariements pour interpréter cette nouvelle forme économique en termes de ce que M. Foucault a appelé le pastorat avec son objectif (« omnes et singulatim ») de gouverner à la fois le collectif et chaque individu en particulier.

L'auteur

Philippe Steiner est professeur de sociologie à l’université Paris-Sorbonne. Chercheur au GEMASS, il conduit ses recherches sur la sociologie économique et l’histoire des sciences sociales. Il a récemment publié Donner … Une histoire de l’altruisme (Presses universitaires de France, 2016) et a co-dirigé avec S. Naulin La solidarité à distance. Quand le don passe par les organisations, (Presses universitaires du Midi, 2016).

Le texte

Ce texte a été présenté au workshop «Historicizing the economy» qui s’est tenu à la Harvard University les 23-24 septembre 2016.

Citer ce document : 

Philippe Steiner, Economy as Matching, FMSH-WP-2017-129, mars 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Partager

Mots clés

Parution