Working paper

Des études nourries par les recherches en cours

Les working papers sont produits dans le cadre des activités scientifiques de la FMSH, qu'il s'agisse des chaires du Collège d'études mondiales, des programmes de bourses, des programmes scientifiques ou encore des chercheurs accueillis à la Maison Suger ou dans le cadre d'un DEA. Ils peuvent également être produits en partenariat avec des institutions proches.

Les working papers sont des textes dont la longueur n'excède pas 40 pages. Ils peuvent renvoyer directement au thème de recherche développé à la faveur de la bourse ou de la collaboration avec la FMSH, ou être définis en relation avec les responsables scientifiques de la FMSH.

Procédure de publication

Les textes sont soumis à un Comité scientifique, placé sous l'autorité du président du Directoire de la Fondation, pour publication électronique et/ou impression. Les auteurs cèdent le droit à la FMSH de publier le texte soumis électroniquement ou sur support papier dans le cadre d'une diffusion ouverte et gratuite. Ils conservent le droit de proposer leur texte à des revues ou maison d'édition tierces. Si la FMSH souhaite publier leur texte dans le cadre d'une revue ou d'un ouvrage, un contrat d'auteur leur sera alors proposé.

Les textes sont valorisés par la FMSH à travers le site internet de la Fondation. Parallèlement, ils sont déposés sur l'archive ouverte HAL SHS afin d'assurer leur pérennité et leur référencement scientifique.

Soumission

Les working papers doivent être soumis en français ou en anglais. Une publication dans une deuxième langue est possible, à la demande de l'auteur. Les métadonnées doivent être fournies en français ou en anglais, hormis la courte biographie de l'auteur. les textes sont soumis à un(e) responsable scientifique de la Fondation.

Normes de présentation

Le working paper (WP) doit avoir un nombre de caractères compris entre 30 000 et 70 000. Le document doit être fourni au format texte e(.odt, .doc, .docx). Le format pdf n'est pas accepté.

Il doit comporter en tout début les éléments suivants :

  • Nom et prénom de l'auteur
  • Institution principale de rattachement
  • Ville de résidence habituelle, pays
  • Adresse mail professionnelle
  • Lien avec la FMSH (Collège d'études mondiales, Bourses Fernand Braudel-IFER, Maison Suger, DEA...)
  • Courte biographie (moins de 100 mots) en françis ou en anglais
  • Discipline concernée
  • Titre en français ET en anglais
  • Sous-titre (éventuellement), en français ET en anglais
  • Langue de rédaction
  • Mots-clés : entre 3 et 6 mots-cléz en français ET en anglais
  • Résumé : en français ET en anglais, moins de 100 mots

Si le document comprend des intertitres, ils seront numérotés 1., 1.1., 1.2., 1.3.

Références bibliographiques

Au cours du texte, elles sont présentées de la manière suivante : (Kuhn T., 1955 : 25-26)

La bibliographie à la fin du texte doit être présentée comme suit :

Kuhn Thomas (1983), La structure des révolutions scientifiques, Paris, Flammarion.

Wieviorka Michel (2000), " Sociologie postclassique ou déclin de la sociologie ? ", Cahiers Internationaux de Sociologie CVII : 5-35

Moscovici Serge (2002), " Pensée stigmatique et pensée symbolique, deux formes élémentaires de la pensée sociale ", in Garnier Catherine (Ed.), Les Formes de la pensée sociale, Paris, PUF : 21-53.

Garnier Catherine (2002) (Ed.), Les Formes de la pensée sociale, Paris, PUF.

 

Partager

Working & Position paper