Légalité et Légitimité

Préserver de manière constitutionnelle une communauté nationale homogène

10 juillet 1932 est l’épigraphe que porte le juriste allemand Carl Schmitt en ouverture de son essai Légalité et légitimité traitant de transformation nécessaire de l’Etat parlementaire qui fonde la république de Weimar.

Qualifié par lui de  « système de légalité de l’Etat législatif », fermé sur lui-même, en proie au pouvoir des partis extrémistes de toute obédience, il souligne autant les faiblesses de son autorité publique que celles de ses techniques de gouvernement.

Au terme d’une rhétorique proche d’un Montesquieu ou d’un Marx, ce système doit se rénover pour sauver la Constitution weimarienne. A cette fin, il dresse une typologie des législateurs d’exception, à l’image des trois formes d’autorité de M. Weber, aptes à édicter des lois exceptionnelles, assurant la bonne marche de la constitution, allemande. Très vite, l’histoire se chargera précisément de la mettra en pratique.

La présente édition est traduite de l’allemand par Christian Roy et Augustin Simard, lequel en assure également la préface et les annotations. Elle doit être considérée comme la première traduction en français de l’essai de C. Schmitt. Pourtant, en  mars 1936, William Gueydan de Roussel publie à Paris une traduction française mais « fantaisiste et incomplète » avertissent les deux nouveaux traducteurs. Gueydan de Roussel, comme son alter-ego d’Outre-Rhin, fut juriste et tout autant séduit par le nazisme. Pendant l'Occupation, il fonda et présida la commission de combat anti-judéo-maçonnique. En, 1945, tous les deux furent condamnés : C. Schmitt fut libéré deux ans plus tard, tandis que Gueydan de Roussel s’exilera au Chili.

Sommaire

Présentation

L’année de tous les dangers : 1932
La loi désarmée et la crise de l’État législatif
L’échec constitutionnel
Le libéralisme autoritaire

Légalité et légitimité

Introduction
I. Le système de légalité et l’État législatif-parlementaire

  1. Le concept de loi
  2. Légalité et égalité des chances

II. Les trois législateurs extraordinaires de la Constitution de Weimar

  1. Le législateur extraordinaire rationae materiae : les droits fondamentaux garantis par la constitution
  2. Le législateur extraordinaire rationae supremitatis : le plébiscite
  3. Le législateur extraordinaire rationae necessitatis : la mesure administrative supplantant la loi ordinaire

Conclusion
Notes critiques

Téléchargez le communiqué de presse

 

Sur le même sujet


Augustin Simard
La loi désarmée. Carl Schmitt et la controverse légalité/légitimité sous Weimar.
Coll. Philia.
2009. 428 p.
ISBN 978-2-7351-1239-5

 

 

Stefan Breuer
Anatomie de la Révolution conservatrice.
Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni
Coll. Bibliothèque allemande
1996. VII + 262 p.
ISBN-13 978-2-7351-0717-9

 

 

 

Partager
Parution