25 novembre 2015

Le migrant est d'abord un exilé

Autour de La Condition de l'exilé d'Alexis Nouss

Rencontre avec Alexis Nouss et Michel Zumkir

Immigré, émigré, réfugié, déplacé, etc. quel que soit l’épithète dont est gratifié l’homme en mouvement, celui-ci est d’abord pour Alexis Nouss un exilé qui doit être en mesure de bénéficier d'un droit d’exil «similaire aux droits de la personne». L’exil représente le noyau commun à tous les phénomènes de mobilité contrainte. L'exilé n'abandonne rien et n'oublie rien de son passé. Pour faire tenir ensemble ces deux pôles, le recours à la narration, roman, journal intime, film, est nécessaire pour dire sans les réduire les tensions entre ces deux lieux. Cette expérience, partagée aussi par les intervenants, formera le cœur de l'entretien.

En présence de :
• Alexis Nouss, professeur de littérature générale et comparée à l’université d’Aix-Marseille, responsable de l’initiative de recherche “Non-Lieux de l’exil” au Collège d’études mondiales de la FMSH,
• Michel Zumkir, directeur du service de diffusion à la FMSH, écrivain et critique, a codirigé le groupe de travail étrangers/immigrés à la Ligue des droits de l'homme de 2008 à 2011.

La Condition de l'exilé, d'Alexis Nouss. Editions de la MSH, coll. Interventions, 2015.

Détails

Lieu : Le Comptoir des Presses

Ajouter à mon agenda

Partager
Rencontre