Démocratie et environnement

Séminaire de l'initiative Mouvements sociaux à l’âge global

Ce séminaire était consacré aux acteurs des « mouvements des places » et de leurs évolutions (Nuit Debout, les indignés, Gezi Park,…) et au renouveau des mouvements écologistes. La première partie du séminaire a permis d’analyser successivement des acteurs des mouvements qui ont surgi autour des enjeux de la démocratie (Nuit Debout, Gezi Park, indignés et Podemos, mobilisations au Brésil et en Europe de l’Est). Les différentes dimensions de leurs actions et la manière dont ils reconfigurent le sens et les modalités de la démocratie et du rapport à la nature ont été analysé, ainsi que les tensions qui animent ces mouvements, les limites de leurs actions, les défis qui se posent à eux.

La seconde (mai/juin) partie était consacrée au renouveau de l’écologie et aux mouvements pour la justice climatique, au Nord et au Sud de la planète (mouvements paysans, buen vivir, jeunes écologistes, alimentation et consommation critique, résistances aux grands projets, ONG pour la justice climatique).

L’enjeu de ce séminaire était également de développer une perspective sur les enjeux méthodologiques et épistémologiques d’une sociologie dans la globalisation (articulation des niveaux d’action et d’analyse, acteurs locaux et mouvements globaux et relations acteur-chercheur), en prenant soin d’ancrer ces discussions dans des recherches empiriques menées dans différents lieux et à différentes échelles.

L'un des grands enjeux de la sociologie contemporaine est de comprendre les dynamiques de subjectivation et de construction d’acteurs dans un contexte marqué à la fois par la globalisation et l’âge global, entendu comme la prégnance croissante des limites de la planète. Ce séminaire a exploré ces enjeux à partir de recherches empiriques portant sur des acteurs de mouvements sociaux contemporains, dans une perspective résolument internationale. Il s'est appuyé pour ce faire sur une sociologie de l’émergence, des mouvements sociaux et de l’action, fondées sur des travaux de terrain réalisés dans différentes régions du monde et à différentes échelles (du local au global), au-delà du nationalisme et du globalisme méthodologiques.

Du 3 février 2017 au 3 mars 2017 et du 26 mai 2017 au 16 juin 2017.