Leonard Cohen, l'exil au cœur

Valise de Chantal Ringuet pour la chaire Exil et migrations

Que faut-il savoir sur la migration en Europe aujourd'hui ?

Leonard Cohen était assurément un des plus grands artistes (auteur/compositeur/ interprète) contemporains et il aurait mérité le Nobel au même titre que son compagnon de route Bob Dylan. D’autant qu’il fit également œuvre de poète et de romancier.

Dans ses textes, les mythologies, les mémoires et les paysages du monde se croisent au sein d’une sensibilité mêlant l’espoir et la détresse. En ce sens, l’exil est une clé pour aborder son œuvre – les exils : géographiques, religieux, amoureux, existentiels.

Juif, montréalais, bouddhiste, Leonard Cohen ne cessait de brouiller les cadres culturels avec une grâce et une profondeur proprement princières.

Entretien réalisé lors de la table ronde de la chaire "Exil et Migrations" avec Chantal Ringuet, chercheuse associée à l'Université Concordia et enseignante à l'IEEL, Montréal. Traductrice du yiddish, co-directrice de Les révolutions de Léonard Cohen (Presses de l'Université du Québec, 2016), modérée par Alexis Nuselovici (Nouss).

 

En savoir +


Partager