Le migrant comme paria

Valise d'Emmanuel Dessendier pour la chaire Exil et migrations

Que faut-il savoir sur la migration en Europe aujourd'hui ?

« Le migrant comme paria », un titre qui reprend une formule de Hannah Arendt, « Le Juif comme paria », afin de réfléchir sur la figure du paria, telle que théorisée par la philosophe mais aussi abordée à travers divers thèmes par, entre autres, André Gorz, Walter Benjamin, T. W. Adorno, Edward Said ou Michel Foucault.

Il s’agit d’examiner la pertinence de cette figure aujourd’hui, notamment dans sa capacité à suggérer des dispositifs de pensée propres à analyser le sujet des migrations actuelles. Car si André Gorz estimait que la sortie du capitalisme se fera « d’une façon ou d’une autre, civilisée ou barbare », le traitement réservé aux exilés en est une sure indication.

Entretien réalisé lors de la table ronde de la chaire "Exil et Migrations" avec Anita Rozenholc, comité de rédaction, ÉcoRev’ - Revue critique d’écologie politique, Emmanuel Dessendier, comité de rédaction, ÉcoRev’ - Revue critique d’écologie politique, modérée par Alexis Nuselovici (Nouss).

 

En savoir +


Partager

Mots clés