12 juin 2018

Entre le national et transnational : l’accès à la sécurité sociale des migrants de l’UE

Séminaire du Collège d'études mondiales avec Nora Ratzmann - Mardi 12 Juin

Ce projet de recherche mené dans le cadre du doctorat de Nora Ratzmann porte sur les barrières informelles qui se posent aux migrants venant de l’Union Européenne et qui essaient d’accéder à la sécurité sociale allemande. L’analyse se base sur une centaine d’entretiens et d’enquêtes menés sur le terrain, au sein des pôles d’emplois allemands.

Le projet doctoral de Nora Ratzmann s'intéresse à la face cachée des services sociaux en Allemagne. Sa recherche problématise les politiques d’appartenance : pourquoi et pour qui les droits formels à la sécurité sociale ne correspondent pas à de véritables prestations sociales ? Et par conséquent quelles personnes  restent (in)volontairement exclues de la citoyenneté sociale européenne ?

L’analyse porte sur un panel de 118 entretiens qualitatifs avec des employés d’agences pour l’emploi, des migrants, des organismes de conseil et d’aide sociale, ainsi que sur des données d’observation participante dans trois agences pour l’emploi de Berlin. La nouveauté de cette recherche repose sur l’analyse de l’interaction entre les employés en première ligne, garants de l’accès aux prestations et aux services qui interprètent et parfois contournent les critères d’éligibilité, et les potentiels candidats européens à la migration qui s’engagent ou non dans les démarches. Nora Ratzmann explore les inégalités incrustées dans les pratiques quotidiennes de l’administration des droits des migrants européens à la sécurité sociale minimale au sein des agences allemandes pour l’emploi . Ce projet offre aussi un aperçu des stratégies d’adaptation que les citoyens européens vulnérables déploient face aux insécurités, comme le recours à des courtiers culturels.

Jusqu’à ce jour, les recherches sur l’accès à la sécurité sociale ont négligé cette dimension informelle d’inégalité de traitement envers les groupes de demandeurs (non)appartenants. Les appartenants agissent ici comme des intermédiaires dans le maillage souvent complexe des facteurs critiques de classe, nationalité, citoyenneté et autres comme le genre. Le lien entre l’aspect méritoire et l’appartenance à des implémentations locales reste inexploré. L’analyse de Nora Ratzmann fournit donc un apport conséquent à la littérature existante sur la "bureaucratie d'interface". 

Détails

Séminaire

Mardi 12 juin
11h-13h

Salle B1-18
FMSH | 54 bd Raspail, Paris 6

Entrée libre
Intervention en anglais

Ajouter à mon agenda

 

Partager
Séminaire

Voir aussi