du 02 au 03 février 2018

Nous ne sommes pas le nombre que nous croyons être

Un événement qui fait dia­lo­guer arts, scien­ces et société pour ima­gi­ner demain !

Un événement de la Fondation Daniel et Nina Carasso, en par­te­na­riat avec la Chaire « arts & scien­ces » (portée par l’École poly­tech­ni­que / l’École natio­nale supé­rieure des Arts Décoratifs - PSL / la Fondation Daniel et Nina Carasso) et la Cité inter­na­tio­nale des arts 

Françoise Vergès, politologue, titulaire de la chaire Global South(s) interviendra lors de ces ateliers.

« Nous ne sommes pas le nombre que nous croyons être » accueillera pen­dant 36h en continu des cen­tai­nes d’artis­tes, cher­cheurs, cher­cheu­ses et grou­pes de tra­vail venu.e.s d’hori­zons géo­gra­phi­ques et dis­ci­pli­nai­res très variés. Au cœur du projet : réunir, au sein d’espa­ces de tra­vail, des grou­pes de per­son­nes et col­lec­tifs hété­ro­gè­nes autour de ques­tions urgen­tes de notre monde contem­po­rain. Ils inves­ti­ront plu­sieurs espa­ces de la Cité inter­na­tio­nale des arts à Paris, lieu de vie ouvert au dia­lo­gue entre les cultu­res, en invi­tant les visi­teurs à réflé­chir sur le pré­sent et à esquis­ser ensem­ble des voies d’avenir. Le fil conduc­teur de ce foi­son­nant pro­gramme est l’uni­vers roma­nes­que de The Compass Rose (1982), un recueil de nou­vel­les de l’auteure amé­ri­caine de science-fic­tion Ursula K. Le Guin.

Nous serons à la recher­che d’un « lan­gage commun dans lequel toute résis­tance à un contrôle ins­tru­men­tal dis­pa­raît et où l’hété­ro­gé­néité peut être sou­mise au désas­sem­blage, au réas­sem­blage, à l’inves­tis­se­ment, à l’échange. » (Donna Haraway, 2007 [1991], « Manifeste cyborg : science, tech­no­lo­gie et fémi­nisme à la fin du XXe siècle » in Manifeste cyborg et autres essais : scien­ces – fic­tions – fémi­nis­mes, p. 29-92. Paris : Exils éditeurs)

Détails

Du ven­dredi 2 février au samedi 3 février 2018
2 jours et 1 nuit : 36h en continu

Cité internationale des arts
18 rue de l’Hôtel de Ville 
Paris, 75004

Entrée libre (sous réserve des places dis­po­ni­bles)*
*À l’excep­tion de Discontrol Party, 22h-5h30 – 10€. 
Billetterie : www.mica­dan­ses.com/billet­te­rie

Ajouter à mon agenda

« Nous ne sommes pas le nombre que nous croyons être » par­tira du recueil de nou­vel­les d’Ursula K. Le Guin, The Compass Rose, afin d’explo­rer le domaine de la fic­tion et de créer la dis­tance néces­saire à la réa­lité brute pour mieux com­pren­dre les enjeux du pré­sent. Nous essaie­rons de des­si­ner le pay­sage de ce qui pour­rait exis­ter dans le futur en tirant quel­ques fils de ces nou­vel­les, qui par leur très grande variété de tons et de sujets nous pro­po­sent de partir dans toutes les direc­tions à la fois. Parce qu’elles explo­rent des ima­gi­nai­res futurs fan­tas­ti­ques mais vrai­sem­bla­bles, qu’elles nous font envi­sa­ger d’autres mondes tout en nous mon­trant mieux celui que nous connais­sons, elles nous ser­vi­ront de script pour habi­ter ensem­ble dif­fé­ren­tes réa­li­tés, et cons­truire des alter­na­ti­ves à la façon dont nous vivons aujourd’hui. Nous ten­te­rons de sortir de notre zone de confort, d’accep­ter l’impré­vi­si­ble, de frayer dans l’inconnu et de ques­tion­ner à nou­veau la valeur de la preuve, du doute, de l’acci­dent et de l’enquête.

L’explo­ra­tion de ces conti­nents fic­tion­nels pren­dra tem­po­rai­re­ment pos­ses­sion du ter­ri­toire de la Cité inter­na­tio­nale des arts. Celle-ci devien­dra le lieu où les pro­ces­sus de tra­vail et d’élaboration des savoirs pour­ront être rendus pal­pa­bles, visi­bles, audi­bles. Sur deux jours et une nuit seront ras­sem­blés des scien­ti­fi­ques, artis­tes, desi­gners, cher­cheurs en scien­ces humai­nes, cura­teurs, et bien d’autres, impli­qués dans la cons­truc­tion de nou­veaux types d’expé­rien­ces pour mettre en doute, tester nos cer­ti­tu­des, tenter des hypo­thè­ses sur ce que nous croyons et ce que nous savons et per­met­tre l’émergence de nou­vel­les formes de savoirs situés. La mise en dia­lo­gue de tous ces acteurs doit per­met­tre de nous poser cette ques­tion fon­da­men­tale : com­ment inven­ter des formes qui convo­quent et repré­sen­tent, qui acti­vent et mobi­li­sent en impli­quant des cons­tel­la­tions d’acteurs afin d’ima­gi­ner un futur dési­ra­ble et un projet de société qui émerge de notre volonté col­lec­tive ?

Production délé­guée : Bétonsalon - Centre d’art et de recher­che & Villa Vassilieff
Commissariat : Mélanie Bouteloup
Comité de pilo­tage : Samuel Bianchini (EnsAD), Jean-Marc Chomaz (École poly­tech­ni­que), Emmanuel Mahé (EnsAD - PSL), Anastassia Makridou-Bretonneau (Fondation Daniel et Nina Carasso), Valérie Pihet (SACRe - PSL) et Bénédicte Alliot (Cité inter­na­tio­nale des arts)

Communiqué de presse de l'événement

 

Partager
Atelier

Voir aussi