14 novembre 2017

Situation(s) du terrorisme

Séminaire Hestia Expertise

Les entretiens d'Hestia Expertise et le Collège d'études mondiales accueillent Marc Sageman

Docteur en sociologie et en médecine de la New York University (1970), ancien médecin chez les Marines (1981), Marc SAGEMAN a été officier traitant de la CIA, en poste de 1987 à 1989 à Islamabad en liaison avec les Moujahidin afghans. Premier professeur résident du New York Police Department, puis conseiller spécial auprès du Chef d'état-major adjoint des Armées pour le renseignement, il a témoigné devant la Commission d'enquête sur le 11 Septembre aux États-Unis et la Commission Beslan en Russie. En 2012, il est nommé conseiller politique à l'ISAF, spécialisé dans la menace intérieure en Afghanistan. Revenu à la médecine, il a exercé la psychiatrie médico-légale et a donné des cours sur le terrorisme à l'University of Pennsylvania et à la Columbia University. Il a mené des missions auprès de la plupart des agences de sécurité nationales des États-Unis et occidentales. Marc Sageman est aujourd’hui consultant indépendant.

Ses livres sont des ouvrages de référence, très lus et discutés; il s’est notamment fait connaître par son livre Understanding Terror Networks (University of Pennsylvania Press, 2004). Dans Leaderless Jihad : Terror Networks in the Twenty-First Century (University of Pennsylvania Press, 2008, il décrit la radicalisation comme un phénomène collectif dans lequel l’amitié et la proximité jouent un rôle essentiel (l’ouvrage qui popularise l’expression Bunch of Guys (BOGs), fit l’objet d’un débat contradictoire avec Bruce Hoffman dans les colonnes du New York Times). Il a été par ailleurs l’un des premiers à pressentir le processus de dispersion et de décentralisation de la mouvance djihadiste au sein de laquelle Al-Qaida se serait transformée en « mouvement social », capable de générer des djihadistes sans intervention d’une quelconque hiérarchie.

La condition diasporique est un autre facteur important identifié par Marc Sageman. Il note ainsi que 60 % des djihadistes étudiés avaient rejoint une organisation terroriste alors qu’ils vivaient dans un pays dans lequel ils n’avaient pas grandi et que bien souvent ils s’étaient rencontrés ou retrouvés dans une mosquée fréquentée non par religiosité mais par nostalgie de leur pays, de leur culture et de leur langue. Il a aussi consacré à l’internet une étude démontrant que le réseau s’est substitué aux lieux de rencontre physiques. Après Misunderstanding Terrorism (University of Pennsylvania Press, 2016), son ouvrage Turning to Political Violence (University of Pennsylvania, 2017) décrit un nouveau modèle du processus de violence politique et le teste sur différents épisodes s'étendant sur deux siècles et quatre continents.

Au cours de son intervention, Marc Sageman présentera une analyse du terrorisme sur la base notamment de ses derniers ouvrages, Turning to political violence (mai 2017) et The London Bombings (à paraître).

Détails

Mardi 14 novembre 2017

18h-20h

FMSH 

54, boulevard Raspail | Paris 6

Salle A3-35

Sur inscription

Ajouter à mon agenda

La rencontre se déroulera en français.

Sur invitation uniquement, réservation obligatoire sur hestia@msh-paris.fr

Partager
Séminaire