L’exil et la migration aujourd'hui. Rupture ou continuité ?

Conférence inaugurale d'Alexis Nuselovici, titulaire de la chaire Exil et Migrations

Le 14 février à la Fondation Gulbenkian, en présence de Michel Wieviorka, fondateur du Collège d'études mondiales et président de la Fondation maison des sciences de l'homme.

De par sa nature et son ampleur, l’exil de masse contemporain ne constitue pas un chapitre de plus dans l’histoire des migrations en Europe. Le phénomène, par conséquent, appelle des approches novatrices afin d’en saisir les paramètres et redéfinir une politique de l’hospitalité pour notre temps. L’exil et la migration aujourd’hui. Rupture ou continuité ? L’histoire de l’Europe est tramée de mouvements migratoires, internes ou externes, de départ ou d’arrivée, autant qu’elle est jalonnée par l’exil de personnalités illustres, empereur ou artiste. Que lui arrive-t-il aujourd’hui qu’il faille parler de « crise migratoire » ? Le terme, vague à souhait, sert à opacifier, voire à dissimuler d’autres crises, profondes et menaçantes, qui touchent à ses capacités de fonctionnement, ses structures institutionnelles et ses lignes idéologiques quant à l’accueil de l’étranger. Puisque la dite crise perdure, multipliant les images de détresse, qu’elle sévit sur l’ensemble des continents et que les réalités économiques, politiques et environnementales inhérentes à l’avancée du XIXe siècle promettent une augmentation accélérée des exils de masse, il en va d’une responsabilité intellectuelle que de préparer un changement paradigmatique apte à une compréhension nouvelle des processus migratoires et à leur intégration dans l’horizon normatif des sociétés contemporaines.

Partager

Mots clés

Replay