Exiliance : condition et conscience

Working paper d'Alexis Nuselovici

Noyau existentiel commun à toutes les expériences de sujets migrants, quelles que soient les époques, les cultures et les circonstances qui les accueillent ou les suscitent, l'exiliance se décline en condition et conscience, les deux pouvant ne pas coïncider : se sentir en exil sans l'être concrètement ; l'être concrètement sans se sentir en exil. L'analyse de ce phénomène dans sa dimension éthique est menée, entre autres, à partir du roman L'Amérique de Kafka avant d'être poursuivie quant à la question de la représentation de l'expérience exilique ainsi que de son rapport à la mort.

L'auteur

Alexis Nuselovici (Nouss) est professeur de littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Mar-seille. Il a jusque récemment occupé le poste de Chair of Modern Cultural Studiesà l’Université de Cardiff (Royaume-Uni) et a enseigné auparavant à l’Université de Montréal. Il a été professeur invité au Brésil, en Turquie, en Espagne et en France. Directeur ou membre de plusieurs équipes de recherches internationales, il est responsable du séminaire « L’expérience de l’exil » au Collège d’études mondiales. Il a publié une dizaine de livres dont Plaidoyer pour un monde métis (2005) et Paul Celan. Les lieux d ’un déplacement (2010).

Référence

Alexis Nuselovici (nouss). Exiliance : condition et conscience. FMSH-WP-2013-44. 2013.<halshs-00861246>

Partager
Parution