Un taux d’escompte négatif pour les politiques climatiques

Working paper de Marc Fleurbaey

 

Nous défendons une méthodologie de l'actualisation, pour l'évaluation des effets à long terme des politiques climatiques, qui repose sur un objectif de bien-être social, contre l'idée que le taux de rendement du marché doit être utilisé à cette fin. Nous montrons aussi que dans le long terme, le taux d'actualisation pour de telles politiques devrait se concentrer sur le scénario le plus défavorable pour les populations les plus défavorisées. En conséquence, il est probable que le taux d'actualisation approprié pour les politiques climatiques doive être négatif, ce qui implique une grande priorité pour le futur.

L'auteur

Marc Fleurbaey est Robert E. Kuenne Professeur à l'université de Princeton (USA). Il est le rédacteur en chef de Social Choice and Welfare et ancien rédacteur en chef de Economics and Philosophy. Il est coordinateur de chapitre pour le cinquième rapport d'évaluation (2014) du Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique. Il a été membre de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la mesure de la performance économique et du progrès social.

Référence

Marc Fleurbaey, Stephane Zuber. Climate policies deserve a negative discount rate. FMSH-WP-2012-19. 2012

Partager
Parution