Biologies locales et infrastructures chimiques de la santé mondiale

Working paper d'Alex Nading

Biologies locales et infrastructures chimiques de la santé mondiale. Les produits chimiques jouent un rôle matériel clé dans l'infrastructure de la santé mondiale. Tandis que les modèles de contrôle des maladies utilisés dans les projets de santé mondiale ont tendance à traiter les produits chimiques comme objets stables, je souhaite examiner ce qui pourrait se produire lorsqu'on les envisage comme des choses instables, impliqués dans des interactions fluides. Il existe trois avantages à utiliser un concept de santé comme composée de choses plutôt que d'objets. En premier lieu, ce point de vue déplace les théories du biopouvoir dans la santé mondiale au-delà de l'attention pour les régimes bureaucratiques de la gestion de la vie. En second lieu, cela démontre comment les pratiques de recours au soin démentent des échelles spatiales simplistes. Troisièmement, les produits chimiques révèlent la nature esthétique de la santé.

L'auteur

Alex Nading est un anthropologue de la science, de la médecine et de l'environnement. Il est professeur adjoint au Département d’antropologie, Franklin & Marshall College (Pennsulvanie, Etats-Unis). Ses recherches et ses publications examinent des programmes participatifs de lutte contre les moustiques pour prévention de la dengue dans le Nicaragua urbain à faible revenu ; la production et les essais sur le terrain des stéréoscopes génétiques des moustiques de la dengue et les vaccins contre la dengue génétiquement modifiés ; Et la production sociale du « humain microbiome » en Managua.

Référence

Alex Nading. Local Biologies and the Chemical Infrastructures of Global Health. FMSH-WP-2014-79. 2014.<halshs-01063721>

Partager
Parution