09 juin 2017

Subjectivation et désubjectivation

Repenser l'intégration, la violence et les mouvements sociaux à partir de la subjectivation

Présentation des livres :

Subjectivation et désubjectivation. Penser le sujet dans la globalisation. (2017)

Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur. (2016)

Parus aux Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme

 

Avec

Michel Wieviorka, Président de la Fondation des Maisons des Sciences de l’Homme, CADIS
Alexandra Poli, CNRS, Directrice du CADIS
Alain Touraine, EHESS, Fondateur du CADIS

Les coordinateurs des livres :

Manuel Boucher, CADIS & Institut régional du travail social et du développement social de Normandie
Geoffrey Pleyers, CADIS, Université de Louvain & Collège d’Etudes Mondiales
Paola Rebughini, CADIS & Université de Milan

Et de nombreux auteurs qui ont contribué à ces deux livres, dont :

Lena de Boton (Université de Barcelone)
Antonio Alvarez (Université de Madrid)
Sandra Geelhoed (Université de Rotterdam)

Détails

Rencontre

Vendredi 9 juin 2017 | 15h-18h

FMSH | A3-35 (3ème étage)
54 bd Raspail | 75006 Paris

Entrée libre

Ajouter à mon agenda


 

Subjectivation et désubjectivation, Edition de la MSH, mai 2017

Coordinateurs : Manuel Boucher, Geoffrey Pleyers, Paola Rebughini

À partir des concepts de subjectivation et de désubjectivation mobilisés par Michel Wieviorka et les sociologues de l’action, ce livre  développe une réflexion sur les processus de subjectivation dans le contexte historique de la globalisation, du pluralisme culturel et identitaire, d’inégalités croissantes et de vulnérabilité.

Cet ouvrage traite de ces enjeux contemporains en se basant sur l’analyse d’expériences et de débats aussi bien français qu’internationaux. Il sera ici question de violence, de l’État social, de multiculturalisme, des droits, d’émancipation ou encore de démocratie, en partant des dynamiques à travers lesquelles se construisent les acteurs. S’appuyant sur des études empiriques portant sur des objets d’une grande diversité, les auteurs analysent la capacité des individus à garder un rapport à soi et à rester acteurs malgré les tumultes sociaux, économiques,  politiques et culturels parfois violents de la société globale.

Subjectivation et désubjectivation est librement accessible sur OpenEditionBook

 

Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteurEditions de la MSH, juin 2016

Coordinateurs : Geoffrey Pleyers & Brieg Capitaine

Les mouvements sociaux ont profondément marqué la première partie des années 2010. Des mouvements de démocratisation ont fait irruption sur les places, dans les rues et les quartiers dans des pays et des régions aussi divers que le monde arabe, le Sud de l’Europe, les États-Unis, la Russie, le Chili, la Bulgarie, Hong-Kong, l’Afrique de l’ouest et bien d’autres. Résolument ancrés dans leur contexte local et national, mais résonnant les uns avec les autres, des mouvements de démocratisation ont porté les espoirs d’une nouvelle génération globale.

Les mouvements sociaux de ce début de siècle ne se résument pas aux grandes mobilisations pour la démocratie couvertes par les médias occidentaux. Les contributions à cet ouvrage montrent que c’est souvent au niveau local et loin des projecteurs des médias que se déploient les mouvements d’aujourd’hui. En même temps que ces derniers, d’autres, conservateurs, racistes et xénophobes, se sont également développés. Les idées et partis de l’extrême droite trouvent le succès dans les pays occidentaux ou au Japon alors que l’islam radical séduit des jeunes sur tous les continents.

Des auteurs de onze pays (Belgique, Canada, Espagne, France, Italie, Japon,

Kurdistan, Liban, Pérou, Russie, Turquie) ont contribué à ce volume.

Voir le compte-rendu de la revue Le mouvement social

Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur est librement accessible sur OpenEditionBook

 

 

 

Partager

Mots clés

Rencontre