Global Streets

Projet de recherche lié à la chaire Villes globales

Le projet Global Streets développé au sein de la chaire Villes globales met l’accent sur l’importance de l’espace urbain indéterminé dans nos villes, devenues chaque fois plus complexes et souvent divisées.. Paris constitue le terrain de cette recherche. La question clé de ce projet est de savoir si cet espace indéterminé, appelé ici de manière générique “la rue globale”, peut permettre de rapprocher petit à petit la sphère publique environnante plus large, de ces quartiers qui se vivent comme isolés, suspects et négligés. Les places ou boulevards traditionnels sont souvent des marqueurs forts pour ces communautés, qui ne les ressentent pas comme ”leur” place, “leur” boulevard.  Un espace public indéterminé et moins marqué peut-il alors fonctionner comme une zone intermédiaire susceptible de créer un tissu connecteur entre ces quartiers et l’ordre social d’une ville dans son ensemble ?  Certaines des Portes de Paris du tronçon Nord-Est du périphérique fonctionnent de cette façon, de même que les rues commerçantes très diverses correspondant à des bas revenus, des arrondissements et des banlieues qui leur sont limitrophes. Ceux qui se sentent chez eux dans la ville traditionnelle peuvent-ils apprendre quelque chose du fait qu’il existe un besoin pour un espace moins déterminé ? Pouvons-nous faire partie de ceux qui créent ce tissu ?

Afin d’ouvrir cette piste, des chercheurs étrangers viendront passer 2 à 3 semaines à Paris pour développer une réponse à cette question en observant les lieux où, à Paris, des formes indéterminées d’espaces permettent à ceux qui ne détiennent aucun pouvoir de mettre un pied dans la ville. Les travaux de ces chercheurs abordent des sujets divers, avec des méthodes variées (journalisme, film, activisme, design, etc).  Ils ont  tous cependant en commun d’être liés à la violence profonde qui se manifeste dans les villes. Par ailleurs, Chacun présentera ainsi ses observations lors d’un séminaire public et aura pour discutant, en binôme, un chercheur Français ou basé en France travaillant sur des questions similaires à Paris, qui apportera sa propre réponse.

Tous les séminaires auront lieu de 17h à 19h. 

 

  • 19 octobre 2017 : Doris Tachopulos : Medellin à Paris. Exclusion sociale, violence et urbanisme / Iliana Mignaqui : Nouvelles urbanités. Dynamiques d’inclusion, d’exclusion et d’expulsion : Buenos Aires-Paris

 

Photo par Mbzt — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

 

Mots clés