Les traditions plurielles de recherches en mouvements sociaux : théoriser la diversité intellectuelle

Working paper de Laurence Cox, membre associé de l'initiative mouvements sociaux à l'âge global

Working paper en langue anglaise

Le but du présent article est d’offrir un certain nombre de réflexions sur la diversité des approches actuelles à l’étude des mouvements sociaux. Il propose une esquisse des divergences clé qu’on trouve dans ce domaine, et passe en revue les questions intellectuelles normatives soulevées par la reconnaissance de cette diversité, ainsi que les questions relevant de l’histoire des idées soulevées par toute tentative d’explication. Dans une perspective globale, la question de ce que pourrait constituer une étude des mouvements sociaux du Sud illustre le défi auquel on se trouve confronté. L’auteur s’inspire de la typologie aristotélicienne du savoir pour proposer quelques moyens possibles pour gérer cette situation.

L'auteur

Laurence Cox est Senior Lecturer en sociologie à la National University of Ireland Maynooth où il dirige un programme doctoral de recherche-action participative dans les mouvements sociaux. Il a publié plus de cinquante livres, articles et chapitres sur les mouvements sociaux et religieux, dont We Make Our Own History ; Understanding European Movements ; et Marxism and Social Movements. Dr Cox est co-fondateur de la revue Interface, l’une des revues internationales les plus connues pour l’étude des mouvements sociaux, et a fondé le réseau de recherches en mouvements sociaux du Council for European Studies.

Le texte

Texte produit lors de son activité au Collège d’études mondiales (FMSH, Directeur d’études associé 2016-17).

Citer ce document : 

Laurence Cox, The multiple traditions of social movement research: theorising intellectual diversity, FMSHWP-2017-128, mars 2017.

Pour télécharger ce document sur HALSHS

Partager
Parution