07 mars 2017

Une raison pratique pour le web

Conférence de Maurizio Ferraris le 7 mars à la Fondation Calouste Gulbenkian

La technique n'est pas l'aliénation d'une humanité par ailleurs parfaite. Elle est la révélation d'une humanité hautement imparfaite, d'un singe non seulement nu, mais aussi imbécile au sens étymologique : in-baculum, dépourvu de bâton, et qui a nécessairement besoin d'un prolongement de la main, d'un supplément technique, et en ce sens le bâton absolu de nos jours s'appelle « smartphone ».

Ce bâton agit de plusieurs façons, et d'abord par responsabilisation : tu as reçu mon message, je sais que tu l'as reçu (surtout si tu utilises whatsapp), tout est enregistré, il faut que tu me répondes, sinon c'est comme si tu détournais ton regard du visage de l'autre. Est-ce la faute du web ? Non. Le web n'a jamais fait des promesses, ce sont les humains qui se sont fait des illusions. Et on ne badine pas avec le web, autant qu'on ne badine pas avec le feu ou avec les automobiles. Seulement, avec le feu et avec les automobiles on a plus d'expérience, on a créé les pompiers et le code automobile. Rien de cela, ou très peu pour le web, à présent. Et c'est bien ce qu'il faudrait créer avec urgence : une raison pratique pour le web. 

Maurizo Ferraris

Détails

Fondation Calouste Gulbenkian | 39 Boulevard de La Tour-Maubourg | 75007 Paris

7 mars 2017 | 19h00

Inscription obligatoire au 01 53 85 93 93 ou en cliquant ici

Ajouter à mon agenda

Partager
Conférence

Voir aussi