Stephanie Alexander

Stephanie Alexander, canadienne d’origine, est post-doctorante (2015 – 2018) au Collège d’études mondiales, au sein de la Chaire Anthropologie et Santé Mondiale de Dr. Vinh-Kim Nguyen. Avec une formation interdisciplinaire dans le domaine de la santé publique (PhD, Université de Montréal, Canada), pour son doctorat elle a étudié, d’une perspective critique, comment la notion du jeu des enfants est refaçonnée quand elle est instrumentalisée par la santé publique à des fins de santé (ex. promouvoir l’activité physique, réduire l’obésité des enfants). Par une analyse de discours critique et un projet de photographie avec des enfants, elle a mis en juxtaposition deux perspectives divergentes pour considérer les conséquences possibles d’une « public healthification » (santé publique-isme) du jeu des enfants et des pratiques sociales plus généralement. 

Projet de recherche

Pour sa recherche post-doctorale, Stephanie se dirige vers des questions de nature plus historique et anthropologique. Elle analyse la mondialisation des concepts, présuppositions et prémisses normatives qui sous-tendent des programmes d’activité physique qui visent les jeunes pour considérer les enjeux de ces programmes, surtout par rapport à la construction d’une « enfance universelle » saine. Son projet post-doctoral « Globalising children's play: tracing the historical emergence and global movement of 'active play' » comprend une analyse de la manière dont le jeu et l’activité physique sont promus au niveau mondial à l'intersection d’efforts politiques et sanitaires ciblant la santé de l’enfant. Le projet vise à: (1) retracer historiquement l'émergence d’organismes mondiaux promouvant le jeu comme droit de l’enfant et d’examiner la manière dont ceux-ci ont développé des notions globalement normatives de l’enfance; (2) analyser les prémisses normatives entourant la santé de l’enfant et les droits de l’enfant qui sous-tendent la promotion du « jeu actif » dans les organismes mondiaux de santé; (3) examiner ethnographiquement les partenariats mondiaux de la santé  (entre Canada et Kenya) qui promeuvent le « jeu actif » et l’activité physique, et analyser comment ces efforts convergent ou sont confronté par des diverses conceptions autour du loisir, la santé et l’enfance. 

Sélection de publications

Alexander, S.A., Fusco, C. & Frohlich, K.L. (2015) “You have to do 60 minutes of physical activity per day… I saw it on TV.”: Children’s play narratives in the context of the public health discourse of playing for health. Sociology of Health & Illness, 37(2), 227-240.
 
Alexander, S.A, Frohlich, K.L., & Fusco, C. (2014) Problematizing ‘Play for Health’ Discourses Through Children’s Photo-elicited Narratives. Qualitative Health Research, 24(10), 1329-1341. 

Alexander, S.A., Frohlich, K.L., & Fusco, C. (2014) “Active play may be lots of fun…but it’s certainly not frivolous”: The emergence of active play as a health practice in Canadian public health. Sociology of Health & Illness, 36(8), 1188-1204. 

Thèmes de recherche

Focus

https://www.axa-research.org/en/projects/stephanie-alexander

Children’s Play & Public Health

La bourse Axa de Stephanie Alexander

Stephanie Alexander a obtenu une bourse AXA. pour son travail sur l’émergence du concept de jeu actif et son impact sur le bien-être des enfants dans différents contextes, et en se concentrant plus particulièrement sur le Kenya et l'Afrique du Sud.

Chercheurs associés