La société en réseaux

Analyse interdisciplinaire de la société en réseaux

Le développement des nouvelles technologies de l’information et de nouvelles formes de médias de masse modifie profondément les rapports sociaux. Ces nouvelles formes de communication sont produites localement mais connectées globalement L’objectif de la chaire est d’étudier les conséquences sociales du développement de ces technologies numériques et d’analyser, aussi empiriquement que possible, l’interaction entre les technologies d’information et de communication et les processus sociaux, en se concentrant sur les réseaux ainsi formés, dans une perspective multiculturelle et multi locale, en trois étapes :

  • L’apparition de sites de réseaux sociaux sur Internet: une nouvelle dimension de la vie sociale
  • Une théorie de la mondialisation en réseaux
  • Les réseaux de communication et les réseaux de pouvoir : une théorie du pouvoir en réseaux

Dans cette perspective, le premier chantier de la chaire porte sur Netwars and Peacenets. Il s’agit d’analyser la façon dont le nouveau paradigme technologique basé sur les TIC et un processus multidimensionnel de globalisation transforment fondamentalement guerre, violence et paix. L’approche en réseaux permet de comparer et d’opposer l’émergence de nouvelles menaces globalisées sur la paix et la sécurité à la création d’une nouvelle société civile globale qui devient une source fondamentale de prévention des conflits. Les nouvelles menaces sont représentées par l’apparition d’une économique criminelle globale et de nouvelles formes de guerre basées sur des acteurs non-étatiques. Leur fonctionnement en réseaux les rend nettement moins vulnérables et ils construisent sur Internet d’efficaces stratégies d’information et de propagande. Un déplacement s’effectue d’une menace de guerre nucléaire hautement centralisée vers des formes de guerre asymétriques et décentralisées.

Si les Etats sont de moins en moins à même de prévenir ces violences en réseaux, par contre une nouvelle société civile globale, en réseau elle aussi, devient un acteur de plus en plus important à ce niveau. Elle multiplie les sources alternatives d’information et lutte ainsi contre les manipulations. Le programme de recherche vise à combiner ces deux perspectives, à interroger leurs interconnections, pour produire un modèle d’analyse plus large des netwars dans une perspective globale.

Reponsables

Chercheurs associés

Focus

https://www.canal-u.tv/video/fmsh/entretien_avec_manuel_castells.31407

Entretien avec Manuel Castells

Manuel Castells, professeur à l’Annenberg School of Communication (University of Southern California), est responsable de la chaire La Société en réseau.