14 juin 2010

Exposition : Meilleures villes, meilleures vies

A l'occasion de son café des sciences sur les villes durables, la FMSH présente une exposition du China Institute.

Le spectacle des villes chinoises peut laisser l’observateur français pantois. Que de différences en effet entre la Chine et ses 1,3 milliards d’habitants, qui démolit et construit à tout va pour loger ses nouveaux urbains et restructurer son espace, et la France, où l’exode rural s’est asséché et où les nouvelles constructions, bien moins nombreuses, sont réalisées à un rythme beaucoup plus lent dans des villes très "patrimonialisées" !

Bien qu’il puisse sembler étrange de juxtaposer les visions de ces deux pays, c’est pourtant le pari que nous tentons de faire ici. En croisant des regards français et chinois sur les mutations des villes de l’ancien Empire du milieu, nous souhaitons bien sûr mettre en relief des différences, mais aussi montrer qu’en-deçà et au-delà de celles-ci, des problématiques communes surgissent. Comment gérer l’accroissement des mobilités urbaines ? Que faire face à la pollution citadine ? Quel avenir pour la politique de la ville ? Quel rôle les
citoyens doivent-ils jouer ? En résumé, qu’est-ce qu’une ville agréable pour ses habitants ? Une question à laquelle l’exposition universelle de Shanghai essaie actuellement d’apporter des réponses.

Si les défis urbains occidentaux et chinois ont de nombreux points communs, le contexte géographique, historique et politique de la Chine fait qu’ils se posent de façon spécifique.

Nous ne prétendons évidemment pas transcrire l’ensemble des processus à l’oeuvre dans les villes chinoises, mais nous espérons stimuler la curiosité du spectateur, en lui offrant une succession d’éclairages apportés par des artistes venus témoigner de leur propre appréhension des défis urbains. En croisant différents regards et supports artistiques, et en invitant le visiteur à participer à une oeuvre originale et vivante, nous espérons susciter questions et réponses qui formeront le socle d’une réflexion plus large.

C’est donc avec impatience que nous attendons vos contributions.
 

Partager
Rencontre