Agrégé de droit public, né en 1959.

Thèse en droit, sciences humaines et philosophie sous la direction de Michel Miaille en 1991, puis  HDR en 1993.

Professeur à l'Université de Lorraine. Visiting Fellow à  la Harvard Law School (2001-02), puis Visiting Research Associate auprès d'Immanuel Wallerstein à Binghamton (NY, sept. 2002).

Professeur invité aux Universités de Berne, de Fribourg et de Hambourg (six mois en 2005, 2006 et 2009), professeur honoraire à l’Université San Martín de Porres à Lima.

Direction d’un séminaire “Frontières, autres limites et droit” à l’EHESS (2005-2007) et d’un autre sur “La liquéfaction des frontières” auprès du Collège international de philosophie, en trois sessions à huit séances avec seize intervenants extérieurs (2011-2014).

Projet de recherche

L’ambivalence de la Modernité,  déclinée dans un séminaire sur “Accélérations et régulations. Les défis de la vitesse pour le vivre-ensemble” (2015/2016), poursuivie avec un autre sur “Accumulation et accélération : l’emballement du monde” (2016/2017).

Sélection de publications

“Accumulation, accélération et individualisme juridique. Droit, société et politique dans l’emballe¬ment du monde”, Mélanges Michel Miaille, 2008, vol. I, p. 369 à 442.

“L'étendue de l'inconscient individuel, facteur de conflit collectif. Pour un matérialisme psychologique”, dans M.-Cl. Caloz-Tschopp (dir.), Colère, courage et création politique (7 vol.), vol. 3, L’Harmattan 2011, p. 61 à 80.

“Entre (im)puissance divine et énergie marchande : De l’État-propriétaire à l’État-gérant”, Revue de la recherche juridique n° 2/2009, p. 885 à 901.

“Globalisation et atomisation. Des confins ancestraux aux frontières individualisées : le droit, le temps et l’argent”, dans J.-L. Deshayes & D. Francfort (dir.), Du barbelé au pointillé, Nancy 2010, p. 175 à 196, avec une bibliographie, p. 257 à 290.