Dons, legs et prix

Aide au terrain

Prix Ariane Deluz - Aide à la recherche en ethnologie de l'Afrique subsaharienne

Objectifs

Créé en 2014 grâce au legs « Ariane Deluz » et géré par la FMSH, ce prix récompense un programme de recherche d’un doctorant préparant en France une thèse en ethnologie de l’Afrique subsaharienne. Le prix permet au bénéficiaire d’effectuer un travail de terrain portant sur les thématiques d’ethnologie « classique » (systèmes symboliques, organisation sociale, tradition orale...). Selon le souhait de la donatrice, l’anthropologue franco-suisse Ariane Deluz, ce prix doit contribuer au développement des travaux ethnologiques des futures générations d’africanistes.

Conditions

• Le Prix Ariane Deluz s’adresse aux doctorants de toute nationalité qui préparent une thèse en ethnologie de l’Afrique subsaharienne dans un établissement d’enseignement supérieur français (seul ou en cotutelle). Les jeunes africanistes en début de thèse sont encouragés à postuler.
• Le prix est d’un montant de 5 000 euros ; il apporte un complément de ressources au bénéficiaire, en participant à ses frais de voyage et/ou de séjour sur le terrain.
• Le bénéficiaire s’engage à mentionner le concours financier de la FMSH à l’occasion de toute communication écrite ou orale (thèse, publications, participation aux colloques…).

  • L'appel 2017 sera ouvert le 2 janvier 2017

    Dépôts des dossiers

    Le formulaire de candidature en ligne sera ouvert jusqu'au 15 mars 2017.
    Le dossier de candidature, rédigé en français, est à présenter en un seul document doc, docx ou pdf et doit comporter les pièces suivantes :

    • un formulaire de candidature rempli (lien vers le formulaire)
    • un CV de maximum 2 pages accompagné d’une liste de publications et travaux
    • un programme de terrain de recherche, maximum 5 pages à 1500 signes
    • une copie du projet de thèse signé par le directeur de thèse
    • un bref résumé de la thématique, maximum 5 lignes

    Les dossiers complets doivent impérativement être envoyés à la fois par voie électronique et postale. Ils doivent porter la mention explicite « Prix Ariane Deluz » sur l’enveloppe et être adressés à la FMSH à l’adresse suivante :

    Fondation Maison des sciences de l’homme
    Pôle scientifique – Prix Ariane Deluz –  c/o Olga Spilar
    190 avenue de France – 75013 Paris

    Courriel :

    Les dossiers de candidature incomplets ou ne correspondant pas à la description ci-dessus ne seront pas pris en compte. Le comité de sélection se réunit en novembre. Les résultats seront communiqués par e-mail fin novembre 2016.

    Calendrier 2017

    Appel à candidature : 2 janvier - 15 mars
    Date limite du dépôt des dossiers : 15 mars
    Evaluation : 15 mars– 30 mai
    Sélection et notification des candidats : 30 mai
    Remise du prix : début juin 2017
    Séjour sur le terrain : 2017/2018

    Ariane Deluz (1931-2010) entreprit une carrière d'ethnologue sous les directions successives de Georges Balandier et Claude Lévi-Strauss à l'École pratique des hautes études VIe section devenue EHESS (1955-1964) et du CNRS (1964-1997). Elle effectua de nombreuses missions d’études en Afrique de l'Ouest et en Amérique du Sud. Ariane Deluz est l'une des pionnières des études sur les femmes, mais elle a aussi abordé les domaines de la parenté, de la mémoire historique et familiale ou des rituels qui ponctuent le cycle de vie. Elle enseigna à l'IUED de Genève (1983-1991). Elle fut secrétaire générale de la Société des africanistes (1990-1994) et présidente de l'Association française des anthropologues (1997-1999).

  • Lauréate 2014 : Camille Devineau

    Remise du Prix Deluz à Camille Devineau le 19 juin 2014

    Le premier « Prix Ariane Deluz / aide à la recherche en ethnologie africaine » a été attribué par le Jury et la Fondation Maison des sciences de l'homme à

    Camille Devineau, doctorante à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, pour son projet de recherche de terrain : « Vers une conception élargie de la musique : les masques blancs en action chez les Bwaba du Burkina Faso ».

    La remise du « Prix Ariane Deluz / aide à la recherche en ethnologie africaine » a eu lieu le jeudi 19 juin 2014 à 17h30 à la FMSH.

    Télécharger le working paper de Camille Devineau

  • Lauréate 2015 : Julie Cayla

    Le Prix Ariane Deluz / aide à la recherche en ethnologie de l'Afrique subsaharienne pour l'année 2015 a été attribué par le Jury et la Fondation Maison des sciences de l'homme à Julie Cayla, doctorante à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, pour son projet de recherche de terrain : « L'ethnographie des marchands d'art de la ville de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso ».

    Thématique :

    Le domaine de l'art africain souffre d'une approche dichotomique, voir manichéenne, opposant les vraies oeuvres aux fausses pièces, les experts occidentaux aux faussaires africains. Ce travail a pour but de contourner ces écueils en proposant de présenter et de questionner la pluralité des pratiques, des goûts et des formes d'attachement des professionnels comme des amateurs burkinabè d'art africain.

  • Lauréate 2016 : Laura Fortin

    Le Prix Ariane Deluz / aide à la recherche en ethnologie de l'Afrique subsaharienne pour l'année 2016 a été attribué par le Jury et la Fondation Maison des sciences de l'homme à Laura Fortin, doctorante à l'EHESS Paris, pour son projet de recherche de terrain : « Etude de la dynamique sociale du système technique de la transformation du coton au Burkina Faso ».

    Thématique :

    La technologie associée à la fibre de coton occupe une place prépondérante dans l’économie traditionnelle et l’organisation sociale des peuples du Burkina Faso et s’inscrit dans une division sociale et sexuelle du travail. Les innovations technologiques observées dans le domaine textile depuis un demi-siècle tendent à bouleverser ces assignations et les conditions d’exercice de ces activités artisanales, et invitent alors à interroger les traditions et les évolutions liées à la transformation du coton dans le pays.

  • Ariane Deluz

    Ariane Deluz, née le 6 septembre 1931, anthropologue de nationalité française et suisse, entreprit une carrière d'ethnologue sous les directions successives de Georges Balandier et Claude Lévi-Strauss, dans le cadre de l'École pratique des hautes études VIe section devenue EHESS (de 1955-1964) et du CNRS (de 1964 à 1997).

    Ariane Deluz effectua alors de nombreuses missions de recherche sur le terrain en Afrique de l'Ouest – principalement en Côte d'Ivoire (chez les Gouro et les Yohouré) –, au Zaïre, puis en Amérique du Sud (Embera du Choco, Colombie) et de nouveau en Afrique. Sur une période couvrant une trentaine d'années, elle a passé environ 70 mois sur le terrain pendant lesquels elle étudia et analysa des matériaux ethnographiques, des données historiques, de parenté et d'alliance, et le rôle de la parenté dans l'organisation socio-économique rurale et urbaine. Ses travaux personnels portent sur les moyens de réinterpréter ces structures aux niveaux religieux, politique et économique.

    Une formation psychanalytique et clinique l'y aida et la rendit attentive aux problèmes de santé mentale  (1966-1967 et 1972-1975 : Séminaires de recherche en ethnopsychiatrie, directeur d’études : Georges Devereux, EPHE, VIe section). Avec d'autres collègues françaises, Ariane Deluz est l'une des pionnières des études sur les femmes qui n'étaient pas encore dites "Gender Studies". Dès 1985, elle eut l'occasion d'étudier des faits sociaux et des comportements directement ou indirectement liés au sida, ce qui l'amena à l'analyse plus approfondie d'événements et de perceptions liées à la maladie. Par ailleurs, elle organisa, ou intervint, dans de nombreux séminaires et colloques.

    De 1983 à 1991, elle fut chargée de cours à l'Institut universitaire d'études du développement (IUED) de Genève. Enfin, elle fut secrétaire générale de la Société des africanistes (1990-1994) et présidente (1997-1999) de l'Association française des anthropologues (AFA). Ariane Deluz est décédée le 16 janvier 2010, à Lausanne.