La Fondation

La Fondation

« Promouvoir les SHS en France et dans le monde, en veillant à leur pluridisciplinarité, à leur internationalisation et aux collaborations inter-établissements ».

Créée en 1963 par Fernand Braudel, la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) est une fondation reconnue d’utilité publique (FRUP), disposant de la personnalité morale de droit privé, dont la mission, définie dans le décret statutaire modifié du 4 janvier 1963, consiste à promouvoir « l’étude des sociétés humaines considérées avant tout dans leurs réalités actuelles et à partir d’elles ».

L’objectif originel de la fondation de cet établissement était de sortir du cadre universitaire traditionnel, dépassant le cloisonnement des disciplines organisées et dispensées au sein des facultés, afin de favoriser une recherche interdisciplinaire d’excellence en sciences humaines et sociales (SHS) et résolument ouverte sur l’international. Alors que la Fondation a fêté en 2013 ses 50 ans d’existence, l’adage qui prévalait et résumait ses missions, celui des trois « i » pour « interdisciplinarité, internationalisation et interinstitutionnel », s’applique encore aujourd’hui. Ses missions ont par ailleurs été fortement renforcées par les actions d’innovation et d’incubation d’initiatives ou de projets scientifiques novateurs ou risqués.

Selon l’article 2 du décret de janvier 1963, la Fondation a pour vocation de favoriser « la collaboration nationale et internationale entre les chercheurs, les centres et instituts de recherche, en soutenant la création et le fonctionnement de réseaux scientifiques, de groupes de travail et d’équipes expérimentales de recherche ». Elle a également pour fonction de valoriser la recherche et la diffusion des connaissances dans le domaine des SHS (…), de développer des instruments collectifs de travail (…) afin de concourir à la production scientifique, de la soutenir, de la valoriser, de la diffuser ».

La FMSH est une institution originale dans le paysage français de l’enseignement supérieur et de la recherche de par son statut juridique de FRUP, ses missions, les services rendus à la communauté scientifique nationale et internationale ou encore son organisation. Elle fut à juste titre considérée en 1963 comme une institution d’avant-garde et conserve toujours un caractère unique grâce à sa conception ouverte et collaborative de la recherche, dans un contexte a contrario de plus en plus concurrentiel. Sa longue expérience et son expertise en matière de gestion de contrats de recherche, de valorisation, de mobilité des chercheurs et de relations internationales font d’elle une institution incontournable dans le domaine des SHS.

Aujourd’hui comme hier la Fondation assure pleinement une mission de promotion des sciences de l’homme. Elle contribue depuis 50 ans à la visibilité et au rayonnement de ces disciplines en France et dans le monde, grâce aux relations privilégiées et aux réseaux qu’elle a su nouer par des liens informels avec les chercheurs étrangers qu’elle invite ou dans le cadre de partenariats institutionnels ou d’accords bilatéraux. Elle fait véritablement office de vitrine pour les SHS à l’échelle nationale et internationale.

Après un premier mandat (2009-2013), Michel Wieviorka a été réélu administrateur de la Fondation en juin 2013. Il entend désormais poursuivre la transformation de la FMSH, afin de faire évoluer ses missions originelles dans la voie d’enjeux et de perspectives plus actuels, tout en demeurant fidèle aux principes qui ont prévalu à sa création. La Fondation se fixe pour les quatre ans à venir des objectifs renouvelés, conformes à ses missions, comme l’incitent notamment à le faire ses tutelles et les différents organismes qui l’ont récemment évaluée (AERES, IGAENR, Cour des Comptes…). Cette transformation passe par la poursuite du renouvellement de la politique scientifique (renouvellement, modernisation ou suppression de programmes) ; par la constitution d’un large pôle numérique ; et par la constitution d’un grand axe éditorial et de diffusion qui, avec la FMSH comme opérateur, fédérerait autour de ressources partagées divers métiers et fonctions de l’édition-diffusion en SHS au profit d’une large communauté.