Disparition de Jochen Hoock

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition, le 21 mai 2019, de Jochen Hoock qui pendant de longues années a œuvré, avec le constant soutien par la FMSH, pour l’intensification des relations scientifiques-franco-allemandes.
Professeur émérite d’Histoire moderne et contemporaine de l’université Paris 7-Denis Diderot, après avoir enseigné à Bochum, Heidelberg, Bielefeld et Paderborn, Jochen Hoock a été une grande figure des échanges et débats franco-allemands et plus largement européens, comme coéditeur de la « Revue de synthèse » et de la collection « Evolution de l’histoire » ainsi que comme président de la fondation « Pour la Science ».
Sa triple formation comme juriste, politologue et historien lui a permis des croisements fructueux et des contributions originales dans ses domaines de recherche, l’histoire économique et sociale de l’époque moderne, l’histoire de la praxéologie économique et de la théorie de l’histoire et de peser dans les débats transdisciplinaires.
Son nom est associé à la grande enquête sur les savoirs marchands (Ars mercatoria. Manuels et traités à l'usage des marchands. 1470-1820) lancée il y a un demi-siècle avec Reinhart Koselleck et Pierre Jeannin et codirigée avec ce dernier, soutenue par des institutions allemandes et françaises, menée au sein du Centre de recherches historiques (EHESS/CNRS) avec le soutien de la Fondation Maison des sciences de l'homme.

Partager
Hommage