11 octobre 2016

Que nous disent les « zones à défendre » de la contestation environnementale ?

Séminaire du GRETS avec Philippe Subra, Institut Français de Géopolitique – Université de Paris 8.

La séance sera introduite par Arthur Jobert (EDF R&D).

En 2012, l’opinion publique découvrait une nouvelle forme de contestation des projets d’aménagement, les ZAD ou « zones à défendre ».Philippe Subra développe depuis de nombreuses années une «géopolitique locale » de l’aménagement du territoire. Elle vise à fournir des outils d’analyse des rivalités autour de l’usage et du contrôle de territoires. Il s’attache à comprendre les enjeux locaux des conflits et à les replacer dans une lecture globale des évolutionsde la société française. Philippe Subra distingue notamment un glissement de la conflictualité du social vers le territorial.
Dans son dernier ouvrage, Philippe Subra s’interroge sur le phénomène des ZAD. Pourquoi celui-ci pose-t-il un problème si complexe à résoudre, à la fois aux maîtres d’ouvrage, aux élus locaux porteurs politiques des projets et aux services de l’Etat ? Que nous dit-il de l’évolution de la contestation des projets et des politiques d’aménagement, des raisons de contester, des discours et des représentations qui accompagnent ces mouvements de contestation ?
S’agit-il d’un épiphénomène, né des conditions très spécifiques de quelques conflits particuliers, ou de quelque chose de nouveau, le signe d’une radicalisation durable de la contestation environnementale ?
Enfin, quel impact les ZAD peuvent-elles avoir sur les procédures de concertation et les pratiques de démocratie participative, mises en place depuis une vingtaine d’années, précisément pour dénouer des conflits qui semblaient sans issue, et que des ordonnances récentes ont l’ambition de réformer ? Est-ce la fin – ou le début de la fin – de ce que Philippe Subra appelle un (relatif) « âge d’or de la concertation », né des lois Barnier de 1995 et Démocratie de proximité de 2002 ? La solution est-elle alors dans la démocratie directe, ces référendums locaux sur des projets d’intérêt national que la loi permet désormais, comme celui de juin dernier sur le projet de Notre-Dame-des-Landes ?

Références

  • Géopolitique de l’Aménagement du Territoire, (2ème édition, très largement remaniée), Armand Colin, 351 pages, 2014 ;
  • Géopolitique locale – Territoires, acteurs, conflits, collection U, Armand Colin, 335 pages, 2016 ;
  • Les zones à défendre –De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, Editions de l’Aube, 119 pages, 2016.
  • « Face au phénomène zadiste, la démocratie participative à un tournant ? », in La Région entre identité et nécessité, sous la direction de Y. Guermond, Herman, 2016. 

Les séminaires du GRETS sont des séminaires ouverts, sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles.

Télécharger (en pdf) le programme de l'année 2016-2017, ci-dessous :


Partager
Séminaire