07 juin 2016

Au-delà de l’efficacité énergétique

Séminaire du GRETS avec Elisabeth Shove, Professeur de Sociologie, Université de Lancaster – Directrice du Centre de recherche DEMAND.

La séance sera introduite par Sylvie Douzou, Chercheure senior (EDF R&D).

L’exposé d’Elisabeth Shove sera en anglais et l’introduction de Sylvie Douzou sera en français

Discours et concepts structurent la manière dont on appréhende lesproblèmes sociaux et politiques et leurs solutions. Dans son exposé, Elisabeth Shove revient, pour la déconstruire, sur la notion « d’efficacité  énergétique » et sur la façon dont, en  véhiculant certaines représentations, elle reproduit des relations entre énergie et société, caractéristiques de nos manières   de consommer. Cette notion reflète ainsi l’idée communément admise qu’il convient de maintenir – voire d’augmenter – nos niveaux de consommation tout en utilisant le moins d'énergie possible, notamment dans le but de réduire les émissions de dioxyde de carbone.
A contre-courant de cette conception de sens commun, Elisabeth Shove passera en revue les arguments en défaveur d’un projet strictement fondé sur la recherche de l’efficacité, non  parce que les mesures d'efficacité énergétique ne sont pas en mesure de réduire les émissions de dioxyde de carbone, ni à cause de ce que l’on nomme l’« effet rebond » ou encore parce que la recherche de l'efficacité est dissociée d'une politique plus générale de la consommation. Elle montrera que l'idée même de l'efficacité énergétique repose intrinsèquement sur une vision problématique – et in fine asociale – de  l'énergie. De ce fait, plutôt que d'être une solution, elle constitue une abstraction qui ignore la dynamique de la demande et échoue donc à imaginer les façons d’évoluer vers une société bas carbone.

Après avoir fait valoir que les discours qui se centrent sur l'efficacité ressortent d’un primat de la technique, Elisabeth Shove explorera le potentiel des approches permettant de produire des interprétations de la demande en énergie réellement enracinées dans la conduite des pratiques sociales.
Elle illustrera ses propos en se basant sur différents exemples de travaux de recherche produits dans le cadre du centre de recherche DEMAND qui adopte une approche singulière et originale de la consommation d'énergie, en reconnaissant que l'énergie n'est pas utilisée en tant que telle, comme une fin en soi, mais dans le cadre de l'accomplissement de pratiques sociales à la maison, au travail et en se déplaçant.


Références

Shove E, Pantzar M and Watson M. (2012), The Dynamics of Social Practice: Everyday Life and How it Changes, London: Sage.
Shove E and Spurling N  (2013) Sustainable Practices: Social theory and climate change, Routledge.
Shove E and Walker G (2014), W hat is energy for? Social practice and energy demand. Theory, Culture and Society 31 (5): 41-58.
 

Partager
Séminaire