15 mars 2016

Les espaces de coworking pour entrepreneurs innovants : dynamiques interorganisationnelles collaboratives

Séminaire du GRETS avec Julie Fabbri, Centre de Recherche en Gestion, Ecole Polytechnique.

La séance sera introduite par Jérôme Cihuelo (EDF R&D).

En 2015, le mouvement coworking a fêtéses 10 ans ; considérant comme point de départ l’ouverture à San Francisco aux Etats-Unis en 2005 du premier espace autoproclamé « espace de coworking ». Il constitue un type d’organisation du travail qui désigne à la fois le partage d’un espace de travail, mais aussi une forme de mise en réseau de travailleurs encourageant l'échange. Depuis, le nombre d’espaces de coworking a quasiment atteint le seuil des 8 000 espaces dans le monde et le nombre de coworkers a dépassé la barre des 500 000, selon la cinquième enquête mondiale du coworking (Deskmag, 2015). En France, La Fonderie et Bureaux à Partager faisaient état, fin 2014, de 10 000 coworkers et de 250 espaces de coworking sur l’ensemble du territoire, parmi lesquels 70% ont moins de deux ans. L’expansion rapide et massive de ces espaces, en France comme à l’international, concomitamment à la généralisation du numérique, et l’ampleur de l’engouement managérial et académique qu’ils suscitent, interrogent.

Le phénomène coworking s’insère dans le contexte plus large du développement de l’économie collaborative. Les exemples de nouveauxservices et de nouvelles pratiques incitant à partager, plutôt qu’à posséder, sont pléthores : le covoiturage, le crowdfunding... Le partage d’espaces ne fait pas exception à la règle, notamment le partage de bureaux dans le cas des espaces de coworking. A l’heure, au mois ou à l’année, des travailleurs indépendants, des entrepreneurs, des télétravailleurs, des étudiants, y louent des postes de travail, comprenant l’accès à un poste de travail, des salles de réunion, des imprimantes, etc.

Sans affirmer que le mouvement coworking est représentatif du développement de l’économie collaborative, Julie Fabbri inscrira sa réflexion dans le contexte des transformations du travail et des espaces de travail à l’heure de cette économie du partage. Elle s’intéressera aux nouvelles situations de travail physiquement co-localisées permises par ces espaces multi-entreprises et aux rapprochements inédits qu’ils permettent entre les différentes organisations accueillies.

A partir de son travail de thèse s’appuyant sur une enquête de terrain qualitative au sein de différents espaces de coworking parisiens, Julie Fabbri montrera de quelle manière ces espaces peuvent soutenir le développement des entreprises qu’ils accueillent et favoriser des dynamiques de collaboration. Elle mettra l’accent sur les processus d’innovation et d’apprentissage à l’oeuvre dans ces espaces, en accordant une attention particulière à la dimension spatiale de ces organisations.

Julie FABBRI est chercheur associé au Centre de Recherche en Gestion (i3-CRG) et Chaire Management de l’Innovation de l’Ecole polytechnique. Elle coordonne le chapitre parisien d’un réseau de recherche indépendant sur les espaces collaboratifs RGCS. Elle est titulaire d’un doctorat en gestion de l’Ecole polytechnique,dans lequel elle a étudié les dynamiques de collaboration interorganisationnelle dans des espaces de coworking pour entrepreneurs innovants.


Références

Fabbri, J., Charue-Duboc, F. (2016). Les espaces de coworking : nouveaux intermédiaires d’innovation ouverte ?, Revue Française de Gestion, 254(1).

Fabbri, J. (2015). Les espaces de coworking pour entrepreneurs. Nouveaux espaces de travail et dynamiques interorganisationnelles collaboratives. Thèse en Ecole polytechnique, Palaiseau, 454p.

Fabbri, J., Charue-Duboc, F. (2013). Un modèle d’accompagnement entrepreneurial fondé sur des apprentissages au sein d’un collectif d’entrepreneurs : le cas de La Ruche, Management International, 17(3), 86-99.

Fabbri, J., Charue-Duboc, F. (2013). The role of physical space in collaborative workplaces hosting entrepreneurs: the case of The Beehive in Paris, France. In de Vaujany, F.-X. & Mitev, N., Materiality and Space. Organizations, Artefacts and Practices, Palgrave Macmillan, 117-134.


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire