19 janvier 2016

La libération des femmes. Une plus-value mondiale.

La séance porte sur la présentation de l'ouvrage d'Anne QUERRIEN et Monique SELIM : La libération des femmes.Une plus-value mondiale.

« Les analyses de la situation des femmes oscillent entre une dénonciation de la domination masculine qu’elles subissent, et un exposé plein d’espoir quant aux réformes accomplies dans la conquête de leur égalité avec les hommes. Le parti pris suivi dans cet ouvrage, écrit à quatre mains, est plutôt de jeter la lumière sur les contradictions, aussi bien à l’échelle microsociale de la vie quotidienne que dans les engagements plus politiques. L’approche anthropologique et la réflexion féministe sont conjuguées pour explorer le sens de ces évolutions. La cause des femmes, intégrée à la « bonne gouvernance », prend des visages multiples, devient une variable flexible et malléable à volonté. La mondialisation met partout en avant les revendications des femmes à condition qu’elles concourent à la promotion des normes globales de genre, à la diffusion d’une image médiatique de la condition féminine et du progrès. Les femmes voient leur libération se transformer en plus-value du capitalisme, tandis que la diversité de leurs pratiques déroule les fils d’un monde pluriel et résistant.

LES AUTEURES

Anne Querrien, sociologue, coéditrice des revues Chimères et Multitudes, est auteure de L’école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?, paru au Seuil/Les empêcheurs de penser en rond.

Monique Selim, anthropologue, directrice de recherche à l’IRD (UMR 245, CESSMA, Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques, université Paris Diderot/INALCO/IRD), a travaillé en France (anthropologie urbaine), au Bangladesh, au Laos, au Vietnam, en Ouzbékistan (anthropologie du travail) et désormais en Chine, sur la société civile. La globalisation idéologique est au centre de ses recherches.


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager