14 octobre 2015

Les migrations et la déterritorialisation de la politique : l'activisme politique des Colombiens à l'étranger

Le GRECOL GR-FMSH  (avec le soutien de l’Institut des Amériques), a le plaisir de vous inviter à la conférence que donnera Orlando TRUJILLO-IRURITA, Consultant à la Banque Interaméricaine de Développement et Doctorant à Science Po - Paris.

Des phénomènes tels que la mondialisation et les migrations transforment la pratique de la politique contemporaine. D'une part, les progrès des transports et de la communication ont facilité la capacité des migrants de maintenir des liens sociaux, économiques, culturels et politiques étroits avec leurs pays d'origine tout en développant de nouveaux réseaux dans les pays d'accueil.

D'autre part, l'exercice de la citoyenneté se transforme dans le monde entier grâce à la double nationalité et aux droits politiques extra-territoriaux : on compte plus de 120 pays qui ont établi le vote à distance et plusieurs d'entre eux octroient des sièges spécifiques au parlement pour représenter leur ressortissants à l'étranger. D'ailleurs, environ 45 pays d'accueil permettent une certaine forme de participation électorale aux étrangers résidant sur leur territoire.

Le cas de la Colombie illustre cette tendance. Plus de 4,1 millions de colombiens vivent à l’étranger, soit 8% de la population (OIM, 2013). Ces migrations, pour des raisons économiques ou politiques, ont pour principales destinations les États-Unis, l'Espagne et le Venezuela. Les Colombiens à l'étranger votent pour les élections présidentielles depuis 1962 et pour les élections législatives depuis 2002.

Dans cette présentation, nous analyserons l'utilisation de la double nationalité et des droits extra-territoriaux par les Colombiens et plus particulièrement l'action politique des réseaux à Caracas, à Paris, à New York et à Washington.

 


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle 2
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire

Voir aussi