20 novembre 2014

Genre et associationnisme

Nous nous retrouverons autour du thème "Genre et associationnisme", particulièrement actuel. Nous aurons aurons le plaisir d'accueillir Laura Pisano, professeure "ordinario" d'histoire contemporaine à l'université de Cagliari, spécialiste en histoire du journalisme et de la communicationdont la conférence sera intitulée :

Perspectives de genre en Méditerranée : les associations de femmes  face aux nouvelles stratégies de communication (1990-2014).

Barkahoum Ferhati, historienne et anthropologue, directrice de recherche au CNRPAH (Centre national de recherche préhistorique, anthropologique et historique, Alger), fera une intervention sur

Les associations féminines face à l'excision au Soudan

– pays où elle a réalisé une enquête ayant donné lieu à des articles et autres contributions de sa part.

Discutante : Fériel Lalami, docteure en sociologie, membre du Groupe de recherches et d'études sociologiques du Centre Ouest (GRESC0, Université de Poitiers), auteure de Les Algériennes contre le code de la famille, Presses de Sciences Po, 2012

Modératrice : Christiane Veauvy

Le débat portera sur la conférence de Laura Pisano et sur l'intervention de Barkahoum Ferhati, dans la perspective de faire ressortir notamment la variété et la spécificité des approches de l'associationnisme, tout en faisant place aux compléments d'information nécessaires et aux points de vue de chaque participant(e), aussi différents puissent-ils être.

Laura Pisano : Les associations de femmes

Elle présentera les principaux axes de sa recherche en partant des technologies qui permettent l’accès à Internet et aux social networks, face auxquels et avec lesquels nombre d'associations féminines des pays sud-méditerranéens cherchent à instaurer liaisons et contacts, lancent leurs messages, s’engagent à se faire connaître, à aller au-delà des barrières de l’invisibilité et de la « discrétion » ainsi que du nationalisme, à créer entre elles des réseaux et des relations en demandant aux institutions politiques l’application des droits élémentaires. Il s’agit probablement d’un phénomène qui se relie - mais on ne sait pas encore dans quelle mesure - aux grands bouleversements, conflits, manifestations populaires du monde arabe, dont la capacité à utiliser les nouvelles technologies, à partir des années ’70, a été démontrée par plusieurs études.

Les associations féminines s’efforcent de trouver des réponses intéressant non seulement la composante féminine de la société mais toutes les composantes de celle-ci ; elles tentent d’établir un réseau de rapports avec d’autres associations de leur propre pays et des pays étrangers, ayant des principes et des finalités analogues aux leurs; d’utiliser dans cette perspective des formes de communication avancées du point de vue technologique (blogs, journaux on-line, social network de twitter à facebook, applications pour smarthphone, livres on-line, journaux traditionnels et livres imprimés) ; d’impliquer intellectuelles, écrivaines, sociologues, philosophes, historiennes, artistes lorsqu'elles ne sont pas elles-mêmes les promotrices des associations.

Après avoir considéré nombre d’associations féminines en ce domaine, actuellement plus de cinquante du Maroc à la Syrie, Laura Pisano présentera le développement historique des associations féminines dans leur ensemble au XXème et au XXIème siècle, pour conclure avec l'analyse spécifique de quelques associations prises en compte du point de vue de leur évolution récente. Sans oublier que la capacité d’accès à la modernité technologique des pays sud-méditerranéens s'est affirmée principalement à partir de 1990, c'est-à-dire au momet où la pensée sociale et politique a fait émerger la catégorie du genre comme clef interprétative des rapports entre les sexes. Une catégorie qui, en sociologie, à été mise en relation avec la vision du rapport Nord-Sud refusant le stéréotype qui attribue au Nord une condition de supériorité (ou de suprématie) par rapport au Sud, en interprètant le Sud comme spéculaire par rapport au Nord.

Bio-bibliographie

Laura Pisano, professeur Ordinario d’Histoire du Journalisme et de la communication à l'Université de Cagliari, a mené plusieurs recherches sur cette thématique et sur celle de l’écriture "politique" des femmes en Italie et en France à l'époque contemporaine. Membre du « Dottorato in Storia, Beni Culturali e Studi Internazionali » de son université, elle consacre son enseignement principal à l’Histoire du Journalisme international (Etudes magistrales en Langues modernes pour la Communication et la Coopération internationales, Facoltà di Studi Umanistici dans laquelle elle a enseigné pendant plusieurs années l'Histoire de la France Contemporaine). Entrée en contact avec l'EHESS dans les années ’70, elle a eu comme tuteur l’historien Georges Haupt ; elle a suivi les séminaires de Rosemarie Lagrave et de Françoise Bourquelot, où elle a rencontré Christiane Veauvy, étudiant alors la pensée de Gramsci. De là elle est devenue membre du Collectif de rédaction de Peuples Méditerranéens-Mediterranean Peoples, revue interdisciplinaire-internationale fondée en 1977 par le sociologue Paul Vieille, à laquelle elle a contribué avec des linguistes et des juristes de son université.

En 1984 elle a initié la problématisation de recherches successives, à partir de l’organisation du Colloque tenu en Sardaigne à Cagliari et à Nuoro, sous le titre Cultura e modernizzazione nei paesi dell’area mediterrane (Culture et modernisation dans les pays de l'aire méditerranéenne), auquel ont participé P. Vieille, C. Veauvy et d'autres spécialistes. On citera son étude de l’apport des journalistes français et italiens confrontés à la question de la guerre d’Algérie et  sa recherche en cours sur les associations des femmes en Méditerranée. Membre du « Consiglio nazionale del Ministero per i Beni e le Attività culturali » de 1997 à 2004, elle est intervenue dans l’organisation des bibliothèques et la promotion du livre et de la lecture en Italie. Elle se propose de faire connaître l’histoire des femmes racontée à travers la chanson, surtout la chanson populaire italienne, en présentant le spectacle « Cantare le donne » qui parle de la violence envers les femmes et de leur longue marche pour s’en libérer.

Présidente de 2012 à 2014 du Club Soroptimist International de Cagliari (association internationale pour la promotion de la condition féminine), elle dirige pendant cette année 2014 le Master-Diplôme qualifiant « L’étique moteur de changement: médiations transculturelles pour la réalisation de projets d’utilité publique », inauguré en 2002 par le CUEM (Consortium des Universités Euro-Méditerranéennes – Paris), lui-même fondé par la professeure Marie Louise Pellegrin-Rescia, philosophe et spécialiste en anthropologie sociale.

Publications principales

Cultura e Modernizzazione nei paesi di area mediterranea,  (sous la dir. de),   Franco Angeli, Milano 1986

Paroles oubliées, Les femmes et la construction de l’Etat Nation en France et en Italie 1789-1860, avec Christiane Veauvy, Armand Colin, Paris 1997 (1ère éd. Rome, 1994).

Donne del giornalismo italiano da Eleonora Fonseca Pimentel a Ilaria Alpi. Dizionario storico bio-bibliografico. Secoli XVIII-XX, (sous la dir. de), Franco Angeli, Milano 2004 (premier dictionnaire historique des femmes journalistes en Italie)

La società della comunicazione. Indagini sul giornalismo tra ‘800 e ‘900, CUEC, Cagliari 2007

Scrittori e giornalisti. Istantanee tra cronaca e storia, CUEC, Cagliari 2012

Donne e società nei linguaggi del passato e del tempo presente. Conferenze e dibattiti al Club Soroptimist di Cagliari nel biennio 2012-2014, (sous la direction de), Nemapress, Roma 2014

Barkahoum Ferhati

On donnera ici deux références bibliographiques étroitement liées à son intervention :

  • "La lutte contre l'excision des fillettes et des femmes au Soudan : entre politiques volontaristes, mondialisation et résistances sociales", Revue Asylon(s) n° 1 oct. 2006, Les persécutions spécifiques aux femmes, url de référene : http://www.reseau-terra.eu/article 503.html
  • "De l'Algérie au Soudan : voix et voies de la lutte contre l'excision", in A.M. Moulin (ed.), Islam et révolutions médicales. Le labyrinthe du corps, IRD-Karthala, 2014.


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle 318
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire