08 octobre 2014

Foncier et conflit, quelle politique agraire en Colombie ?

Dans le cadre du Groupe de recherche GRECOL du PA-FMSH, l’ancien ministre de l’agriculture de Colombie, Juan Camilo RESTREPO, présente le livre « La cuestión agraria. Tierre y posconflicto en Colombie », écrit en collaboration avec Andrés Bernal Morales.

Intervenants :

  • Sébastien Vélut, directeur de l’Institut des hautes études de l’Amérique Latine
  • Christine Delfour, Professeur à l’Université de Paris-Est
  • Fabián Sanabria, directeur de l’Institut d’Anthropologie et d’Histoire de Colombie

Avec la participation spéciale de :

  • Federico Renjifo Vélez, ambassadeur de Colombie en France
  • Pierre-Jean Vandoorne, ancien ambassadeur de France en Colombie, président de France-Amérique-Cercle des Nations américaines.

Animateur : Nelson Vallejo-Gomez, responsable du PA-FMSH

La terre est enjeu clé pour la sortie de la violence en Colombie. D’où l’importance d’une politique publique agraire qui, dans une société en conflit armé interne, tient compte de tous les paramètres en jeu : l’histoire, le droit, les traditions, les instituions de justice et d’administration, la violence, les victimes et les bourreaux, le trafic des drogues et de terres.

Le 26 mai 20013, le Gouvernement colombien et les FARC ont souscrit un agenda de dialogue, dont le point numéro un s’intitulait : « Politique de développement agraire intégral ». Juan Camilo RESTREPO, alors ministre d’agriculture du premier gouvernement Santos, a suivi la politique agraire du pays. Qu’en est-il aujourd’hui de cette politique ? Qu’a été fait et qui reste à faire ?

Au-delà du cas colombien, quel est l’enjeu d’un foncier agraire pour le développement d’une région et d’un pays ? Pour la paix sociale ? Pour l’aménagement du territoire qui répond également aux défis globaux du changement climatique et de la souveraineté alimentaire d’un pays ?


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle CNRS 638
Ajouter à mon agenda

Partager
Table ronde