16 décembre 2014

Propositions pour une sociologie des marchés de l’énergie

Une séance du séminaire du GRETS en compagnie de Thomas ReverdyEnseignant-chercheur en sociologie à Grenoble-INP et Laboratoire PACTE

La séance sera introduite par Mathieu DURAND-DAUBIN (EDF R&D)

Thomas Reverdy est sociologue des organisations et des marchés, maître de conférences habilité en sociologie à Grenoble-INP et au laboratoire PACTE (Politiques publiques, action politique, territoires). Ses recherches actuelles portent sur la prise en compte des incertitudes dans les projets industriels et dans le secteur de l’énergie.

Thomas Reverdy est l'auteur de La construction politique du prix de l’énergie. Sociologie d’une réforme libérale, Presses de Sciences Po, 2014, 320 p. ISBN 978-2-7246-1560-9

La libéralisation des secteurs du gaz et de l’électricité, qui a mis fin à la tarification étatique fondée sur les coûts de production, s’est traduite par la mise en place de marchés « spot » où s’établissent les prix de référence pour les transactions avec les clients industriels. Mais ces nouveaux marchés s’étant montrés particulièrement capricieux, les industriels consommateurs d’électricité ont été les premiers à contester les prix. Les parlementaires français sont dès lors intervenus à plusieurs reprises pour reconcevoir l’organisation du marché de l’électricité et renégocier les exigences européennes. Quant aux clients industriels et aux fournisseurs de gaz, ils ont milité ensemble pour ralentir la formation d’un marché de gros et conserver les contrats à long terme avec les pays producteurs.

Ces controverses ont affecté les fondements cognitifs et normatifs de la réforme libérale et affaibli les autorités de régulation, forçant un retour du politique, qui s’est traduit par une priorité donnée au maintien de l’activité industrielle et à la préservation du pouvoir d’achat, au détriment des autres enjeux de la transition énergétique.

S’appuyant sur plusieurs enquêtes menées auprès des fournisseurs et des clients entre 2004 et 2010, l’ouvrage contribue à plusieurs débats en sociologie économique. Il n’ignore pas la puissance des mécanismes institutionnels à l’origine des réformes libérales mais il relativise leur portée au moment de la mise en oeuvre, en montrant le rôle clef des acteurs politiques dans l’appropriation et l’adaptation de ces réformes. Il n’ignore pas non plus le caractère performatif de l’expertise économique, mais il montre aussi que cette expertise est aussi soumise à la controverse et qu’elle peut prendre en compte des exigences de nature politique.

En savoir plus

 

 


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire