24 juin 2014

Squizodrame et schizo-scènes

Anne QUERRIEN, Marco CANDORE et Anne SAUVAGNARGUES présenteront le numéro 80 « Squizodrame et schizo-scènes » de la revue Chimères (novembre 2013)

En 1972 paraissait L’Anti-Œdipe de Gilles Deleuze et Félix Guattari et naissait le concept de schizoanalyse, dont la réception fut très différente en France et en Amérique latine. En Amérique latine, elle fut accueillie comme une pensée nécessaire face aux dictatures. Gregório Baremblitt en a fait la trame de la pratique du « squizodrame ». La revue Chimères fondée par Félix Guattari et Gilles Deleuze, a pour sous-titre revue des schizoanalyses manière de prendre position de manière générique pour des analyses qui affrontent les contradictions sans les réduire une dialectique, et donc sans les faire disparaître.

La scène psychanalytique française fait peu de place à cette forme d’analyse. Mais une partie de la scène psychanalytique  latino-américaine s’en réclame explicitement.

Une bonne partie du numéro est consacré à des exposés de ces schizoanalystes brésiliens, argentins et uruguayens.

Le travail de Deleuze et Guattari inspire aussi beaucoup de travaux de poésie et d’art dramatique. En France, nombreuses sont les tentatives théâtrales passionnées par la mise en scène de subjectivités dissidentes. Chacun et chacune, avec son angle d’attaque, construit sa machine de soulèvement de l’état des choses : machine d'écriture, machine de représentation, machine de fiction.

Il ne s’agit pas de théâtre, de leurre, mais de la production d’une nouvelle subjectivité, exigée par la férocité de notre temps.

Le numéro croise ces deux approches théâtrale et psychanalytique ou anthropologique.

Une oeuvre philosophique peut elle être réduite à une doctrine de référence, et à des concepts mots d'ordre?

Quels univers imaginaires produisent ces pratiques psychanalytiques et théâtrales?

Qu’en est-il du désir dans ces propositions?

La revue Chimères sera présentée par :

Anne Querrien a participé au travail de Félix Guattari  dans la recherche en sciences sociales (CERFI). Elle anime diverses revues comme formes d’intervention collective de la recherche dans le domaine social: Education Permanente, Annales de la Recherche Urbaine, Multitudes, Chimères. Elle est l’auteur de L’école mutuelle, une pédagogie trop efficace? (Seuil,2004), et notamment de plusieurs articles contestant la nouvelle hégémonie du concept de genre avec Monique Selim, dans Chimères, Multitudes et L’homme et la société.

Marco Candore, comédien, metteur en scène, animateur du blog « Le silence qui parle », et animateur de l’équipe de théâtre le Mécanoscope.

Anne Sauvagnargues, philosophe, auteur notamment de Deleuze, l’empirisme transcendantal (PUF, 2008), et Deleuze et l’art (PUF, 2005). Elle est l’animatrice du numéro de Chimères n°73 « Tiques, meutes et larves ».


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés