du 16 au 17 juin 2014

L’Odyssée des Sciences du Vivant : Modalités et enjeux idéologiques des transferts des savoirs (fin XVIIIe–XXIe siècle)

Ce troisième volet du programme inter-MSH « Penser le vivant : les échanges entre littérature et sciences de la vie de la fin du XVIIIe siècle à l’époque contemporaine » (VIVANLIT) prendra en compte les relations triangulaires entre sciences de la vie, sciences humaines et littérature. Il s’agira d’examiner les circulations des idées, métaphores et modèles de pensée empruntés aux sciences du vivant dans d’autres champs du savoir, les sciences humaines et sociales notamment, ainsi que dans la production littéraire au sens large. Aussi s’intéressera-t-on à la façon dont les sciences de la vie ont été mobilisées, à partir de la fin du XVIIIe siècle, en tant que ressource expressive et conceptuelle dans la production de discours aussi bien savants – philosophiques, historiques – qu’esthétiques ou encore idéologiques. L’enjeu visé est de cerner les appropriations et les usages des sciences du vivant dans le champ plus vaste des savoirs sur l’homme, aussi bien que dans la production littéraire et, plus généralement, dans les pratiques de l’imaginaire. Il s’agira par-là d’explorer les effets de ces circulations dans la structuration de discours, éventuellement normatifs, portant sur le social et ses modes d’organisation, y compris politiques. Il importera de voir comment, par exemple, les savoirs sur le cerveau ou les théories de la dégénérescence nourrissent entre autres l’anthropologie criminelle, donnent de la matière à la littérature romanesque, s’insinuent dans la philosophie morale ou se déploient dans un espace public traversé par la mise en scène d’idéologies sociales sous-tendues par des propos à vocation scientifique. Les communications montreront comment les sciences de la vie au cours de la période transforment les définitions du vivant, de l’homme, de la normalité ou du dérèglement, en mettant l’accent particulièrement sur les processus et les voies de leurs circulations, sur les enjeux idéologiques qui y sont à l’œuvre et sur les effets de culture qu’elles produisent.

Programme

Lundi 16 juin 2014

14h00 - Accueil des participants

14h15 - Introduction

Laurence Talairach-Vielmas (Centre Alexandre Koyré/MSHS-T) & Gisèle Séginger (Université Paris Est-Marne-la-Vallée/FMSH Paris)

14h30–16h00 - Présidence de séance : Laurence Dahan-Gaïda (Université de Besançon/MSHE)

Michelet : idéologie et savoirs du vivant
Gisèle Séginger (Université Paris Est-Marne-la-Vallée/FMSH Paris)

Biologie et idéologie du progrès dans la poésie post-darwinienne des femmes victoriennes
Fabienne Moine (Université Paris Ouest - Nanterre La Défense)

16h00–16h30 - Pause

16h30–18h00 - Présidence de séance : Laurence Talairach-Vielmas (Centre Alexandre Koyré/MSHS-T)

Born Devils and Brute Brains? The Search for a Scientific Explanation of Crime in Victorian Britain, 1860-1880
Neil Davie (Université Lumière Lyon 2)

Gène, génomique et transhumanisme dans Generosity de Richard Powers

Laurence Dahan-Gaïda (Université de Besançon/MSHE)

20h00 - Dîner en ville

Mardi 17 juin 2014

9h00–10h30 - Présidence de séance : Gisèle Séginger (Université Paris Est-Marne-la-Vallée/FMSH Paris)

Cellule et organisme; individu et corps social : représentations démocratiques dans l’œuvre de Rudolf Virchow
Françoise Willmann (Université de Lorraine)

Décapité, et après ? Savoirs sur le vivant et mises en récit des têtes coupées dans la littérature XIXe–XXe siècle
Anne Carol (Aix-Marseille Université)

10h30–11h00 - Pause

11h00–12h30 - Présidence de séance : Anne Carol (Aix-Marseille Université)

Medical Catalepsy and Narratives of Care
Martin Willis (University of Westminster)

La vie et l’histoire : usages du savoir médical dans le récit historique en France au tournant des lumières
Rafael Mandressi (CNRS/Centre Alexandre Koyré)

12h30 - Clôture des journées d’étude

13h00 - Déjeuner


Détails

Localisation : Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse
Ajouter à mon agenda

Partager