03 juin 2014

Vieillissement, technologies et préservation des capacités d’agir des personnes

Les recherches de Françoise Le Borgne-Uguen (Laboratoire d’Etudes et de Recherche en Sociologie, Université de Bretagne Occidentale), menées conjointement avec Simone Pennec, montrent l’importance du travail familial de santé, assuré par des proches tout au long des trajectoires de vie de personnes qui souffrent de pathologies de longue durée ou de polypathologies. Les conjoints et/ou les enfants sont des médiateurs de la conception et de l’usage des adaptations et des objets techniques introduits dans l’habitat. Le séminaire se centrera sur ce travail familial de santé comme un possible travail de négociation et de préservation des capacités d’agir des personnes. Deux champs conceptuels sont retenus pour rendre compte des logiques qui se construisent entre le travail familial et l’accès aux équipements techniques et l’adaptation de l’habitat : le travail profane de santé (Cresson, 1995) et la préservation des capacités d’agir, au sens où la personne maintient une emprise sur sa situation (Vrancken, 2010).

Le séminaire proposera une analyse de la dynamique du travail familial de santé, à partir de cas empiriques portant sur l’organisation des soins et l’adaptation de l’habitat des personnes vieillissantes. L’adaptation de l’habitat et notamment le recours à de nouvelles technologies visant la préservation des activités quotidiennes, des mobilités et des sociabilités, sera plus particulièrement examinée.


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire