28 mai 2014

Fractures historiques, trauma et résistance dans l’écriture féministe algérienne

Maïssa Bey, Assia Djebar et Leïla Sebbar

Nous aurons le plaisir d'accueillir Brinda Mehta, Professeure de littérature africaine et antillaise postcoloniale, de culture et de littérature francophones, de théorie féministe transnationale et de littérature française du vingtième siècle,  à Oakland (Californie).

Discutantes :

- Evelyne Accad, Professeure émérite de l'Université d'Illinois (Chicago)

- Imene Hazourli, Maître assistante classe B à l'Université El Tarf (Algérie)

- Djedid Ibtissem, Maître Assistante classe A à l'Université El Tarf (Algérie)

Le débat portera notamment (mais non exclusivement) sur l'apport de ces écrivaines aux questions liées aux silences et aux souffrances de l'histoire algérienne (de la colonisation à l'indépendance), aux nouveautés issues de cette histoire telles qu'elles sont autorisées par la levée de l'occultation dont elles ont été l'objet, dans une perspective genrée. On mettra l'accent sur la transformation des représentations qu'ont les femmes d'elles-mêmes (en précisant les conditions de cette transformation) et sur celle des représentations des femmes dans la société, de façon à progresser, autant que possible, dans l'approche plus générale du symbolique.


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle 1
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire