19 novembre 2014

Questions de genre et de pouvoir dans l’oeuvre de Gabriel Garcia Marquez

Séance en espagnol avec Nadia Celis

Le pouvoir a été l’obsession déclarée de Gracia Marquez. Une obsession partagée par ses critiques, qui se sont appliqués à décortiquer les implications politiques de la re-création de l’histoire colombienne et latino-américaine proposée par Garcia Marquez  à travers ses oeuvres. Toutefois, une lecture féministe de son oeuvre révèle une incohérence : l’irrévérence de ses personnages envers les bases économiques et morales des hiérarchies sociales ne se traduit pas par un questionnement des privilèges masculins ni de la subordination féminine. Le pouvoir patriarcal a-t-il été l’angle mort de Garcia Marquez ?

En analysant les représentations des féminités et des masculinités, de la sexualité et de « l’amour », nous mettrons en évidence les connexions tissées par Garcia Marquez entre l’hégémonie dans l’espace public et la domination dans le monde intime.

Nadia Celis

Docteure en Littérature latino-américaine et de la Caraïbe de Rutgers State University of New Jersey. Elle est diplômée en Linguistique et littérature de l’Université de Cartagena. Actuellement, CELIS SALGADO est professeure-chercheuse au Bowdoin College. Ses recherches se centrent sur les écrivaines contemporaines de la « Grande Caraïbe », l’étude, la représentation et les pratiques du corps dans la littérature et dans la culture populaire de la Caraïbe.

 


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle 318
Ajouter à mon agenda

Partager
Atelier