24 septembre 2014

[Reporté] Les résultats électoraux et les enjeux du 2ème gouvernement Santos en Colombie

Cette table ronde organisé par le Groupe de Réflection et d'Etudes sur la Colombie (GRECOL) est reportée à une date ultérieure.

Des événements politiques aux enjeux majeurs pour la démocratie colombienne sont intervenus au cours du 1er semestre 2014 :

  • Les élections sénatoriales du 09 mars, qui ont permis l’apparition sur la scène politique de nouveaux partis tels que Centro democrático mano firme corazón grande présidé par l’ex-président Alvaro Uribe Velez. Certains analystes y voient un signe clair de l’émergence dans le pays d’un pluralisme politique qui vient en redessiner la physionomie politique et démocratique.
  • L’élection présidentielle des (1er tour le 25 mai, 2ème tour 15 juin), dont la paix a été le principal thème de campagne. En effet, les pourparlers entre le gouvernement du président candidat Juan Manuel Santos (reconduit dans ses fonctions au deuxième tour de l’élection le 5 juin) et les Farc sont devenus l’enjeu majeur des programmes des partis et le principal centre d’intérêt pour les Colombien(ne)s qui aspirent à la réconciliation et à l’apaisement.

Ces deux événements sont-ils la preuve que la démocratie est désormais mûre en Colombie ? Après plus de 65 ans de conflit armé interne, le pays parvient-il à instaurer le pluralisme politique et l’équilibre institutionnel ? La société civile colombienne est-elle devenue un acteur incontournable de la vie politique du pays ? Quels sont les enjeux pour le 2ème gouvernement Santos et pour les partis dits traditionnels ?

Ces questions seront abordées avec la participation de :

Fabian Sanabria Docteur en Sociologie de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Directeur Général de l'Institut Colombien d'Anthropologie et d'Histoire (ICANH).

Yann Basset Docteur en sciences politiques de l’Université Paris III et professeur de l’Université du Rosario, Colombie)

Partager
Atelier