03 avril 2014

Le positivisme et l’éclectisme français au Mexique dans la deuxième moitié du XIXe siècle

Le Programme Amériques de la FMSH, l'Université Paris VIII et l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne ont le plaisir de vous convier à la prochaine séance du séminaire« Les aventures de la philosophie française en Amérique latine », sous la coordination de Patrice Vermeren (Université de Paris VIII), Louise Ferté (Université Jean Monnet de Saint-Etienne) et Nelson Vallejo-Gomez (PA-FMSH).

Obed Frausto Gatica

Universidad Nacional Autónoma de México

La science et la technologie ont joué un rôle extrêmement important ces derniers siècles, et particulièrement au XIXe, où elles s’institutionnalisent et se professionnalisent dans les universités. Un grand débat court tout au long de ce siècle, entre les scientistes, qui défendent la nécessité du passage à la science dans toutes les disciplines universitaires, et les humanistes, qui s’opposent à cette proposition. En France, le débat s’engage entre le positivisme français, autour de la figure d’Auguste Comte, et le spiritualisme français, qui s’inspire notamment de Victor Cousin. Ce débat est également engagé au Mexique, mais dans des circonstances différentes. Comment ces débats apparaissent socialement dans les deux lieux ?

 

Partager
Séminaire

Voir aussi