15 avril 2014

Sexe et politique

L’Association française des Anthropologues a le plaisir de vous inviter à participer à son séminaire Anthropologie, psychanalyse et politique. Regards sur les terrains, en partenariat avec le CRPMS

Claude DIDRY et Monique SELIM, 

avec des auteurs du numéro 189-190 de la Revue L’Homme et la Société, présenteront

«  SEXE ET POLITIQUE »

Associés, les deux termes, sexe et politique, ouvrent un vaste champ de réflexion et enjoignent, pour comprendre le présent, à revisiter ses multiples déclinaisons. Sexe et politique s’articulent en effet sur de nombreux plateaux idéologiques, historiquement  situés,  aux résonances contrastées et,  en  2011, ils ont refait ensemble une irruption fracassante dans le monde globalisé, au sein même de ses organes de « bonne gouvernance ». Ce numéro interroge  et  confronte  —  bien  au-­‐ delà du postulat désormais bien institué que le sexe est politique — sous différents angles et dans des configurations variées, de la France à la Chine, de l’Irak au Chili et au Mexique,     de la Guyane à la Guadeloupe, de la Mongolie à l’Algérie, les constructions idéologiques qui ramènent la sexualité sur la scène
du politique : ces constructions mobilisent le capital symbolique des sociétés mais le transforment sous l’effet des imaginaires qui visent à dépasser les situations socioéconomiques et politiques. Une permanence de l’inconscient dans le théâtre que dressent sexe et politique, confère en outre à la problématique  de  cette  livraison  une  acuité  qui  traverse  les  périodes  et dévoile leurs ressorts sous un angle inattendu : aliénation et émancipation s’y donnent en effet à penser dans des dédoublements conscients et inconscients du désir, faisant de l’ordre politique un ordre sexuel incorporé.

Sommaire

Éditorial. Libérons le matérialisme

 

Claude Didry et Monique Selim
Sexe et politique du XXe au XXIe siècle : entre aliénation et émancipation

Ludivine Bantigny
Quelle « révolution » sexuelle ? Les politisations du sexe dans les années post 68

Tassadit Yacine (entretien avec)
« Plantée  comme  un  garçon  dans  l’Algérie  coloniale »

Claude Didry
Les midinettes, avant-garde oubliée du prolétariat

Monique Selim
La très courte carrière des tâcheronnes de la presse à Canton. Entre  domination  politique  et  assignation sexuelle

Gaëlle Lacaze
« Crise   de   la   virilité »   vs   « fuite   des   femmes » : gouvernementalités genrées et conflictualités des corps en Mongolie

Jean-Yves Le Talec
Sortir  des   placards  de   la  République :   visages  de l’homosexualité  dans  le  monde  politique  français

Catherine Deschamps
Les  recherches  sur  la  sexualité  et  le  sida  sous  les fourches caudines du néolibéralisme

Françoise Guillemaut
Un « dispositif de sexe et genre créolisé ». L’exemple  de  la  Guadeloupe  et  de  la  Guyane

Nicole Forstenzer
Zones    d’ombre   et   lumières    dans    le   traitement   de   la  revendication      d’égalité   des      sexes  dans  la  politique chilienne : du positionnement historique à un enjeu de réalisation démocratique

Maxime Cervulle
Les controverses autour du « mariage pour tous » dans la presse nationale quotidienne : du différentialisme ethno-
sexuel comme registre d’opposition

Zahra Ali
Le  mouvement  des  femmes  de  l’Irak  post-Saddam

Mathieu Caulier, Anne Querrien et Monique Selim
Déplacements de la domination. Nouvelles substantialisations dans et par les normes de genre

HORS DOSSIER
Camille Dupuy
Du journaliste actionnaire au journaliste salarié. Sociétés de  personnels  actionnaires  et  comités  d’entreprise  dans  la procédure de rachat du groupe La Vie-Le Monde

NOTES CRITIQUES
Pierre Rolle
Un socialisme au présent ?

Guy Laberge
À quoi sert le savoir ?

Intervenants

Claude Didry est sociologue, directeur de recherche au CNRS, directeur de l’UMR 8533 IDHES, Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie à l’École Normale Supérieure de Cachan. Ses recherches portent sur le droit du travail et les relations professionnelles comme normes mobilisables par les acteurs, dans un processus d’institution du travail. Partant de la France, elles supposent un recul historique pour envisager des phénomènes contemporains (convention collective, restructuration), en intégrant une dimension européenne et internationale.

2012,  avec  Jean  De  Munck,  Isabelle  Ferreras  et  Annette  Jobert, Renewing Democratic Deliberation :  the Future of  Social and Civil Dialogue in  Europe, Bruxelles, Peter Lang

2012, avec Aristea Koukiadaki, coordination du n° « Droit et conflits du travail dans l’Angleterre du New Labour », L’homme et la société, n°182

2002, Naissance  de  la  convention  collective,  débats  juridiques  et  luttes  sociales en France au début du XXe siècle, Paris, Ed. de l’EHESS

2005,  avec  Arnaud  Mias, Le  moment  Delors,  les  syndicats  au  cœur  de  l’Europe sociale, Bruxelles, PIE-­‐Peter Lang

1999,  avec  Peter  Wagner  et  Bénédicte  Zimmermann  (éd.), Le  travail  et  la nation. Histoire croisée de la France et de l’Allemagne, Paris, Éd. de la MSH

Monique Selim est anthropologue, directrice de recherche à l’Institut de recherche  pour  le  développement  (IRD),responsable  de  l’axe  travail, finance ,globalisation dans l’UMR 245 CESSMA centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques ,université Paris Diderot/INALCO/IRD . Elle a mené des recherches dans la France urbaine, puis au Bangladesh, au Laos, au Vietnam, en Ouzbékistan et maintenant en Chine. Dans chaque situation étudiée (quartier, entreprise, institution, ONG, culte) elle s’est attachée à saisir les articulations entre les logiques des acteurs, leurs imaginaires et les processus globaux.

2013, Hommes et femmes dans la production de la société civile à Canton, Chine, l’Harmattan, 304 p.

2012, avec Isabelle Guerin : A quoi et comment dépenser son argent ? Hommes et femmes face aux mutations globales de la consommation, l’Harmattan, 349 p.

2010, avec Pascale Phélinas : La crise vue d’ailleurs, l’Harmattan, 302 p.

2010, avec Bernard Hours : Anthropologie politique de la globalisation, l’Harmattan, 284 p.

2003, Pouvoirs et marché au Vietnam, l’Harmattan Tome I : Le travail et l’argent 282 p. Tome II : Les morts et l’État, 302 p.


Détails

Lieu : La Maison Suger
Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés

Séminaire