25 mars 2014

L’événement entre langage, discours et mémoire

Entretien avec Marie Veniard, Sophie Moirand et Sandrine Reboul-Touré et animé par Jocelyne Arquembourg

Si l’événement est « ce qui arrive », ce qui fait irruption dans le quotidien, c’est également ce qu’il devient lorsqu’on le nomme, qu’on le qualifie, qu’on le raconte, et comment il se transforme au fil du temps. Mais si l’événement, « heureux » ou « malheureux », est important pour l’homme, s’interroger sur l’événement, c’est chercher à comprendre et à expliquer ce qu’il représente, et ce qu’il en reste dans les mémoires collectives des sociétés contemporaines, y compris lorsque celles-ci contribuent, aujourd’hui, à « faire l’événement ». Les auteures invitées à débattre ont toutes travaillé sur « l’événement », objet porteur de sens différents, et transversal aux sciences humaines et sociales.

Avec

Marie Veniard, maître de conférences en sciences du langage à l’université Paris Descartes, vient de publier aux Presses universitaires de Franche-Comté La nomination des événements dans la presse. Essai de sémantique discursive.

Sophie Moirand et Sandrine Reboul-Touré, chercheures à l’université Sorbonne nouvelle viennent d’éditer avec Danielle Londei et Licia Reggiani, chercheures à l’université de Bologne, un ouvrage collectif, pluridisciplinaire et pluriculturel, Dire l’événement. Langage, mémoire, société aux Presses Sorbonne nouvelle.

Jocelyne Arquembourg, professeure en sciences de l'information et de la communication à l'université Sorbonne Nouvelle. Spécialiste du traitement médiatique des événements, elle a notamment publié L'événement et les médias (Archives contemporaines, 2011) et Le temps des événements médiatiques (De Boeck-INA, 2003)


Détails

Lieu : Le Comptoir des Presses
Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés