18 novembre 2013

Le service public de l’éducation au Sénégal, entre exigences transnationales et redéfinition de l’Etat national

Séminaire par Boubacar Niane, Université Cheikh Anta Diop/ Faculté des Sciences et Technologies de l'éducation, Dakar
Discutante : Anne-Catherine WAGNER, Université Paris I, CESSP

En matière de formation, de nouvelles offres de « services publics d'’éducation » sont initiées et mises en œoeuvre pour des couches ou catégories dites  défavorisées. A partir de l’'exemple des ‘Collèges du Monde Uni’ (UWC), des Etablissements privés d'’enseignement supérieur (EPES), des formations dans les anciens pays de l'’Est, ainsi que des  Ecoles islamiques (‘daaras modernes’), on se propose d'’apprécier dans quelle mesure ces offres émanent au Sénégal des instances officielles (Etat) ou seraient plutôt endossées par ces dernières. Autrement dit, l'’on tentera de déterminer le degré d'’imposition explicite et/ou implicite de la définition des politiques « publiques » ainsi que des postures y afférentes, par des acteurs non étatiques. C'’est là une tentative d'’analyse du processus de construction  contemporaine de l’'Etat à partir des filières et pays de formation qui peut révéler des logiques contradictoires, du moins différentes de la part de groupes d'’intérêt qui, dans leur stratégie de positionnement dans l’'espace national ou local, peuvent peu ou prou « défier » l’'Etat. In fine, quand des logiques individuelles arrivent à transfigurer un tant soit peu des positions et rôles étatiques, ne peut-on pas admettre le déroulement d’'un  processus et des médiations de contournement, de disqualification relative, ou de fragilisation de
l'’Etat national par des segments transnationaux, jouant consciemment ou non, un rôle d'’interface pour la transmission et l'’imposition de postures et de rationalités homogénéisées ?


Détails

Lieu : Le France
Localisation : Salle 1
Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire